ATE LOGO

Posté par provola le 16 avril 2010

Ce n’est pas parcequ’on n’est pas payé qu’on n’a pas le droit de se payer des vacances.

Alors je baisse le rideau, je planque la clé et je disparais pour de bon. Pas pour longtemps, 2 bonnes semaines, pour chasser le Dahu du coté des steppes lusitaniennes, là ou’ les morues remontent les torrents d’altitude, désorientées par je ne sais quel bouleversement climatique, là ou’ l’on n’est est pas loin de prendre une leçon de révolte exemplaire (1974) qui a mal tourné 36 ans après à en juger par les champs de caddys.

En attendant portez-vous bien, croyez en la révolution et n’hésitez pas à passer par ces parages, ces quelques pages, ces verbiages serrés, pour respirer le vent de la contestation.  

Au plaisir de vous lire. 

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS | Pas de Commentaire »

LA CRISE AUCHAN

Posté par provola le 14 avril 2010

Le groupe Auchan vient de passer une année difficile, le bénéfice a reculé de 9% à 660 millions d’euros, voilà, pour les familles comme les Mulliez, propriétaires des chaînes de la grande distribution, une année difficile c’est 660 millions d’euros de bénéfices, cela va sûrement les inciter à rester en Belgique pour moins payer d’impôts. 

Et puis le livret A vaut moins que l’inflation.

La France est riche de savoir garder les riches qui vivent à l’étranger.

J’oubliais, une année difficile, pour les Mulliez, c’est l’ouverture de 50 à 60 hypermarchés supplémentaires dans le monde, une stricte réduction des salaires, la restructuration des effectifs, les départs volontaires et l’ouverture des caisses automatiques.  

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

L’HYDRE A SEPT TÊTES

Posté par provola le 14 avril 2010

  15143783661.jpg Coupez-lui la tête, il lui en repousse sept. On avait cru l’achever à coups de sondages contaminés par la grippe, à coups de serpe dans les affaires conjugales, à coups de balai dans les arcanes du piston filial, à coups de preuves d’inefficacité sociale dans le traitement du chômage, à coups de mensonges démasqués, de bluff écologique.

La guillotine avait bien fonctionné en ce soir d’élections régionales mais comme une bestiole maléfique, voilà que la droite renaît de ses cendres et que les têtes apparaissent à peine le couronne tombée.

L’animal nous promettait de sécuriser l’avenir, il a relancé la mythologie grecque antique. Tuer l’hydre de Lerne fut l’un des douze travaux d’Héraclès, c’est désormais la tâche des exclus du système qui n’ont rien à attendre de la gauche, en admiration devant l’Hydre. La créature est un serpent d’eau à corps de chien, la tête principale est intelligente, les autres n’ayant que le pouvoir de se régénérer une fois tranchées, mais de perdre les batailles internes, se laissant toujours avaler par la première.

Aux élections couperet ont poussé les têtes de Villepin, embusqué des maquis d’outre-régime, de Juppé, embaumé des pesticides bordelais, de Copé, en attente du métro suivant, de Le Pen, progéniture sordide, de Fillon le mort vivant, de Bayrou, cafard des oubliettes. On n’a plus une gueule béante au bout d’un long cou,  on a sept ogres affamés au bout de la lame. Ne nous laissons pas ébaillir par la mystification multiple, seule la tête principale est immortelle, seulement éliminable au toucher de la baïonnette populaire. 

Alors de grâce, qu’on laisse à De Funès sa grande vadrouille pathétique, on saura au moins s’occuper d’elle avec un GPS inspiré le moment venu, laissons-lui les pantalonnades et ses souliers trop courts, son brushing nous va si bien, à 10 € la coupe hors TVA, il se pourrait bien que le vrai peuple de gauche se permette de raser gratis.   

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LE PAYS D’AVATAR

Posté par provola le 13 avril 2010

 

 11917081.jpg James Cameron, réalisateur du film Avatar veut sauver les tribus de la forêt amazonienne de la disparition de leur habitat naturel. La digue de Belo Monte sur le fleuve Xingu, un des principaux affluents de l’Amazone devrait noyer le territoire de 12 000 indigènes et les obliger à fuir.

La construction pharaonienne coûtera 17 milliards de dollars, les eaux devraient envahir une étendue de plusieurs dizaines de milliers de km2 et Cameron a vu dans le cri de douleur la même exaspération que celle des habitants de Pandora la planète martyrisée par les hommes dans le film Avatar.

Le réalisateur, interpellé par les associations de défenseurs des droits des indigènes a écrit au Président brésilien Lula pour qu’il reconsidère l’ensemble du projet indiquant qu’il prendrait la tête d’une véritable bataille environnementale.

Nous jugerons des résultats sur pièce, pas réellement convaincus que le roi de Pandora soit réellement redescendu sur Terre.    

En attendant voici une déclaration des principaux intéressés:

« Nous dirigeants indigènes, Mebengokre(Kayapó),Xavante,Yudja,Kawaiwete,Kisedje,Kamayura,Kuikuro, Ikpeng, Panará, Nafuka, Tapayuna et autres dirigeants habitants du bassin du rio Xingu et des régions environnantes, réunis en assemblée au village de Piaraçu (TI Capoto Jarinã) depuis le 28/10/2009, n’acceptons pas la construction du barrage de Belo Monte ni d’un quelconque barrage dans le bassin du rio Xingu. Nous récusons le rapport technique de la fondation nationale de l’Indien (FUNAI) mémoire n° 709/GAB/CGPIMA/09, se référant à la composante Indigène du Rapport d’Impact Environnemental (RIMA) de emprise appelée Approvisionnement Hydro-Electrique Belo Monte (AHE Belo Monte). Au contraire de ce qui est constaté dans ce rapport, dans lequel La FUNAI “considère que l’emprise en question est viable “, Le rapport du panel de spécialistes qui ont analysé l’étude EIA-RIMA, rend évidente la non-viabilité économique, sociale et environnementale de cette emprise. Le mouvement en cours au village de Piaraçu est contre la construction du barrage de Belo Monte. Lors de cette réunion, nous, jeunes dirigeants, n’acceptons pas que soit construit le barrage sur le rio Xingu, dans la commune d’Altamira-PA. Nous paralysons la traversée de la barge qui traverse le rio Xingu, nous ne savons pas quand la traversée va revenir à la normale, nous sollicitons les autorités pour qu’elles comprennent nos revendications et manifestations qui interviennent en ce moment même  au village de que Piaraçu, nous dirigeants, avec les caciques sommes très indignés du discours du Ministre Edson Lobão, qui dit que « DES FORCES DEMONIAQUES EMPECHENT LA CONSTRUCTION », nous voulons que le ministre vienne ici dire cela devant les caciques et les dirigeants. Ainsi personnellement écrivant cette lettre j’espère que ma parole écrite sera divulguée. »   Matudjo Metuktire, Chef de secteur des Affaires Indigènes, Municipalité de São José du Xingu        

Publié dans AMERIQUE, ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

CES MORTS QUI FONT LA ROUTE

Posté par provola le 12 avril 2010

 arsenic1.jpg  On savait que la route tuait, on se doutait que la route tuait avant que quiconque n’ait roulé dessus.

Car les ouvriers de la route qui étalent le bitume brûlant ne font qu’étaler leur longue procession vers une courte destination. Hier s’est ouvert au tribunal de Bourg-en-Bresse le procès du « cancer du bitume » ainsi appelé car il semble que le lien médical soit enfin établi entre cancer et épandage quotidien et sans protections de marée noire rectiligne.

Le procès oppose Francisco Serrano Andrade décédé d’un cancer de la peau, à un major du BTP (Eurovia filiale de Vinci) autant dire le combat de David et Goliath, sauf que David est déjà mort, emporté par les vapeurs toxiques et le magma en fusion. Francisco était un vulcanologue qui s’ignorait, pas de combinaison pour les prolétaires du feu. Une paire de gants, une casquette et un râteau, Francisco devait se débrouiller avec ça, il n’est pas le seul, on ne s’embarrasse pas de masques, ça ralentirait le travail. Et les grands groupes concessionnaires autoroutiers n’ont pas le temps d’attendre car chaque jour gagné est un jour de recette des péages de plus qui vient gonfler l’escarcelle des actionnaires.

Que voulez-vous qu’un petit ouvrier immigré Portugais puisse faire contre un système qui broie les hommes comme la moulinette des steaks hachés.

Le rapport médical est clair, Francisco a été emporté par inhalation prolongée de gaz mortels, son combat posthume est la seule preuve qu’il n’est pas tout à fait mort.

Il y en a une qui doit au moins être contente en ce moment , la caisse de retraite qui n’a plus personne à indemniser. En augmentant l’âge légal de départ à la retraite pour tout le monde de 60 à 63 voir 65 ans , on est sûr de se débarrasser pour toujours, des étaleurs de mort noire.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

LES ELECTIONS OU L’ANTI-DEMOCRATIE

Posté par provola le 11 avril 2010

La démocratie ne peut pas fonctionner sans élections, mais les élections empêchent la démocratie de vivre. Au soir de la victoire de la soi-disant gauche aux dernières élections régionales, le mot d’ordre était: et dans deux ans, les élections présidentielles. Comme s’il n’y avait rien entre les deux scrutins, rien qu’un désert de démocratie. Car dans un pays à majorité de gauche, la droite a devant elle une longue période pour ne pas réformer dans le sens d’une meilleure justice sociale.

Comme la bataille du CO2 occulte toutes les autres luttes relatives à la défense de l’environnement, les élections effacent de la mémoire collective toutes les luttes sociales ayant forcé le pouvoir économique et politique à améliorer le sort des citoyens. Après le déferlement médiatique, le calme plat du lavage de cerveaux, de l’essorage politique. Effacer toute velleïté populaire réformatrice, voilà le mot d’ordre.  

On ne touchera pas au bouclier fiscal, on n’augmentera pas les impôts des hauts revenus, ce n’est pas dans l’ADN de la droite et surtout elle n’est pas là pour grever les comptes des couches favorisées, plutôt que de réclamer la solidarité aux riches, mieux vaut permettre aux pauvres de s’endetter pour continuer à consommer ce que produisent les riches.

Les périodes d’inter-élections sont l’anti-démocratie, si l’on croit que le parti élu l’aura  été pour le bien commun, on se noie dans un verre d’eau car ni la droite ni la gauche n’ont intérêt à changer, car la droite a des intérêts à sauvegarder, car la gauche a des acquis à sauvegarder.

La droite représente  la classe possédante, la gauche représente la classe moyenne, dite petite bourgeoisie qui n’a qu’une peur , retomber du coté des précaires, qui n’a qu’une idée fixe, que ses enfants votent à droite. Les deux grands partis de pouvoir sont en fait des partis conservateurs, qui réduiront l’Etat à la portion congrue ( voir la vague de privatisations, de réduction du périmètre de l’Etat et des effectifs fonctionnaires), de manière à ce que la richesse commune soit répartie et dilapidée au profit des grands groupes nationaux et des petits porteurs d’actions tribales, autrement dit la grande et la petite bourgeoisie.    

En période inter-élections, il faut amuser la galerie , le bluff de la burqa participe de ce tour de force qui veut qu’on meuble avec de l’IKEA, du jetable, du facilement consommable. Une pointe de sécurité, une caméra par ci, un renvoi de clandestins médiatisé, l’arrestation spectaculaire d’un forcené qui retient son fils, 500 nouveaux radars, des nouveaux flash-balls pour la police. On rassure le bon peuple, le peuple qui a un pavillon du coté de la banlieue, la banlieue pas trop craignos. 

La grande bourgeoisie, elle, est en week-end, les quartiers des centres villes sont bien gardés, la concentration des forces de sécurité y est maximum.  

Les socialistes nous promettent un nouveau virage à gauche, tout au plus nous referont-ils le retour au réalisme de 1983.

Les écolos ne voudront que planter des arbres le long des pistes de skis, convertir le parc automobile au tout électrique.

Pour la révolution des consciences, on repassera, avec une gauche comme celle-là les possédants n’ont pas de soucis à se faire, les exclus du libéralisme peuvent se réfugier sous les jupes de l’extrème-droite.  

Alors on attend, on attend les prochaines échéances qui augmenteront les bataillons des abstentionnistes, qui réduiront la démocratie à la portion congrue, laissant les seules classes aisées se répartir les joies de la consommation. 

A-t-on oublié la manifestation du 14 juillet 1935, cet immense soulèvement populaire qui appela la victoire de la gauche et des avancées sociales de 1936, a-t-on oublié les soulèvements des classes ouvrières aux Etats-Unis qui acculèrent l’administration Roosevelt à lancer son New Deal (la nouvelle donne) destiné à soutenir les couches les plus pauvres de la société, à réformer les marchés financiers ? Rien n’est jamais accordé aux pauvres qui ne soit arraché au son des semelles sur le pavé, des vitrines brisées et des encerclement tactiques des attermoiements de la démocratie.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LES VRAIS CHIFFRES DU CHOMAGE US

Posté par provola le 10 avril 2010

Le taux de chômage aux Etats-Unis n’est pas le taux officiel, claironné par l’administration Obama, de 9,5% de la population active. Le vrai chiffre se situe plutôt aux alentours de 16% , soit une personne sur 6. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Dennis Lockhart, le patron de l’antenne d’Atlanta de la Réserve fédérale qu’on ne peut accuser de gauchisme rampant.

Aux 15,5 millions de « chômeurs officiels » il faut donc ajouter 9 millions de personnes employées malgré elles à temps partiel, 800 000 personnes « découragées » de trouver un emploi et 1 500 000 de chômeurs n’ayant pas pu chercher un emploi activement au cours des quatre dernières semaines.

Ainsi, ce sont  11, 5 millions de chômeurs qui sont proprement effacés des tablettes.  

Obama prévoit un taux de chômage structurel élevé jusqu’en…2020, bien au delà de son futur second mandat. Taux de chômage structurel, on pourrait remplacer structurel par…normal.

Publié dans AMERIQUE, ETATS-UNIS | 1 Commentaire »

NOAH L’AMI DU BON PEUPLE

Posté par provola le 10 avril 2010

Personnalité préférée des Français, Yannick se sent près de la France…à New York. Il aime la bouffe, le bon pinard bien de chez nous, il est fier de son pays , fier de sa langue. Il est proche des petites gens, il regrette que: « le petit peuple soit maltraité avec cynisme, qu’on continue à virer les étrangers en situation irrégulière. » Dans son exil forcé, il se sent plus proche des exclus.

Il a lancé les réservations pour son concert du Stade de France, les places sont à 82 euros, mais un euro sera reversé aux Enfants de la Terre. Allez-y, c’est pour la bonne cause. 

Il faut bien des riches pour aider les pauvres.

Publié dans LES PEOPLE A POIL | Pas de Commentaire »

FRANTALIE, SOMMET DE DUPES

Posté par provola le 9 avril 2010

Berlusconi et Sarkozy n’ont rien à se dire mais leur calendrier leur indique qu’ils doivent se rencontrer et se raconter une fois par an. Carla déteste le premier italien car il est un roturier, un arriviste milanais alors qu’elle est une aristocrate piémontaise.

Alors ils discutent, de nucléaire, ils signent un accord pour Areva et Finmeccanica pour relancer le programme nucléaire en Italie alors que le peuple italien a voté après Tchernobil pour l’arrêt du nucléaire dans la péninsule. Berlusconi fait croire qu’il va relancer le programme mais il ne sait ou’ les centrales vont être construites, ni comment faire passer la pilule au moment ou’ les écolos italiens ne veulent déjà pas du TGV Lyon-Turin. De plus les accords de coopération entre Areva et son homologue ont toutes chances d’être retoquées par Bruxelles pour entrave ou détournement de concurrence.

Alors ils discutent , de TGV, d’une paix des trains pour que les trains italiens commandés en France fassent concurrence sans leur faire de mal, aux trains italiens, qui eux-mêmes pourront faire baisser les tarifs de la SNCF en France, en même temps qu’ils continueront de dérailler en Italie.

Alors ils discutent d’une brigade alpine, une unité militaire commune destinée à oeuvrer sur les théâtres d’opérations montagneux, dans le Cantal, à Font Romeu, à Cortina ou à Katmandou. On ne sait plus quoi faire des chasseurs alpins quand les chasseurs bombardiers s’écrasent en entraînement alors on crée une brigade qui ne mange pas de pain et qui saura traire les vaches d’altitude.

Alors ils discutent d’un programme d’armement qui concerne les pétrolliers ravitailleurs pour la marine, autant dire qu’ils taillent le bout de gras sur du vent.

Ah oui, le sommet a également été l’occasion de souligner la grande unité de vue des deux pays sur les questions internationales, autrement dit le fait qu’ ils n’ont pas idée de se faire la guerre d’ici le prochain sommet.

D’autant qu’ils ont la même approche concernant les flux d’immigration clandestine. Enfin presque. La France refoule les clandestins que l’ Italie n’a pas su arrêter. Qu’on ne s’y trompe pas,, l’Italie a besoin des immigrés pour faire tourner les usines et payer les retraites car sa population vieillit à la vitesse d’un canon rouillé, ainsi malgré les annonces restrictives, quelques centaines de milliers de clandestins sont annuellement légalisés sous couvert d’attitude humanitaire.

Mais de tout cela il ne faut pas parler officiellement, le Champagne  pourrait se transformer en Asti spumante.

Publié dans EUROPE | Pas de Commentaire »

LA GUERRE INTERNE

Posté par provola le 9 avril 2010

Crash d’un mirage F1 hier près d’Orléans, l’engin frôle l’autoroute. 

25 septembre 2009, 2 Rafale se crashent en Méditerranée.

23 septembre 2009, un Mirage F1 s’écrase au sud de Constantine en Algérie.

11 juin 2008, un Mirage 2000 N se crashe en Ille et Vilaine près de Rennes.

12 février 2008 un Mirage 2000N s’abîme en mer au large de la Gironde.

6 décembre 2007, 1 Rafale se crashe en Corrèze.  

29 mai 2006, un Mirage 2000-5 de la base de Dijon s’écrase en Côte d’Or.

27 février 2006 , crash d’un Mirage 2000 dans la Meuse.

10 mars 2003 , 2 mirage F1 se percutent en plein vol à Reims.

12 février 2002, un Mirage 2000 s’écrase à Orange.

A propos du  F1, le modèle qui fait parler de lui aujourd’hui, parlons-en des F1, super avion celui-là !

  • Le 20 mai 1987, trois Mirage F1 français de la 30e Escadre de Chasse (basée à Base aérienne 112 Reims-Champagne) s’écrasent dans le Massif du Pilat. Volant en formation à basse altitude, par mauvais temps, les avions ont percuté une montagne à quelques kilomètres au Nord de Pélussin. Les trois pilotes sont morts. [9] 
  • Le 1er juin 1995, un Mirage F1-CT de la Base aérienne 132 Colmar-Meyenheim s’écrase dans les Vosges, sur le chalet du ski-club de Ranspach, au Markstein [10] . Le pilote est décédé. 
  • Le 7 février 2001, le pilote d’un Mirage F1-CT français de l’Escadron de chasse 1/30 Alsace (basé sur la Base aérienne 132 Colmar-Meyenheim) a été contraint de s’éjecter après un problème de réacteur. L’avion s’est écrasé dans un champ de la commune de Condal (Saône-et-Loire), sans faire de dégâts ni de victimes. Le pilote est sain et sauf. [11] 
  • Le 10 mars 2003, les deux pilotes de la patrouille acrobatique française Voltige Victor (rattachés à l’Escadron de chasse 3/33 Lorraine) se percutent en plein vol à environ 300 mètres d’altitude, lors d’un entraînement au-dessus de la Base aérienne 112 Reims-Champagne. Un appareil s’écrase en bout de piste, l’autre dans un champ voisin, les deux pilotes (les lieutenants Guillaume « Patin » Coeffin et Michel « Mitch » Vernat) sont tués sans s’être éjectés. [12] 
  • Le 10 mai 2003(?), un Mirage F1-CT de la Base aérienne 132 Colmar-Meyenheimau retour d’une mission de police du ciel sur Mont de Marsan s’écrase à proximité de la piste, le pilote s’éjecte et est sain et sauf. [13] 
  • Le 1er septembre 2006, le pilote d’un Mirage F1-CT français a été contraint de s’éjecter dans la région d’Abéché (Tchad), suite à une collision avec un oiseau. L’avion s’est écrasé au sol, le pilote est sain et sauf. [14] 
  • Le 6 décembre 2006, le pilote d’un Mirage F1-CT français a été contraint de s’éjecter au-dessus de l’Algérielors d’un vol de convoyage entre Ndjamena et la France. L’avion s’est écrasé au sol, le pilote est sain et sauf. [15] 
  • Le 5 avril 2007, le pilote d’un Mirage F1-CT français a été contraint de s’éjecter dans la région de Faya-Largeau (Tchad) lors d’une mission de reconnaissance. L’avion s’est écrasé au sol, le pilote est sain et sauf. [16] 
  • Le 19 juin 2008, deux pilotes français de l’Escadron de chasse 1/30 Alsace se sont éjectés de leur Mirage F1 B, devenu incontrôlable presqu’immédiatement après son atterrissage sur la Base aérienne 132 Colmar-Meyenheim. L’avion est sorti de la piste et a défoncé un grillage avant de s’immobiliser un peu plus loin. [17] 
  • Le 20 janvier 2009, deux Mirage F1 espagnols de l’Ala 14 se sont percutés lors d’un entraînement dans les environs d’Albacete (Espagne). Les trois pilotes (2 capitaines et 1 lieutenant) ont perdu la vie dans cette collision. [18] , [19] 
  • Le 8 avril 2010, un mirage F1 CR de l’escadron de chasse 2/33 Savoie, stationné sur la base aérienne 112 de Reims et visiblement victime d’un problème technique s’écrase prés d’Orléans. Le pilote est sain et sauf. Après avoir tenté, sans succès, de se poser sur la base d’Orléans, il est parvenu à s’éjecter et à faire s’écraser son appareil dans une zone non habitée. [20] 

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | 1 Commentaire »

MEDIAS DE CANIVEAU

Posté par provola le 8 avril 2010

La saga Carla et dire que d’aucuns se sont battus sur les barricades,  un Président pour seul feuilleton alors que coule le  pays,  des frasques du pouvoir et rien d’autre à dire, une burqa à gogo, une météo pour combler, l’ euromillions qui tient la rampe, le foot qui crée la polémique.

Mélanchon interrogé sur l’ouverture des maisons closes renvoie le jeune loup des papiers gras à ses chères études et le concert de protestation de déferler sur les ondes et les tubes cathodiques. Mélanchon a raison bien que les politiques n’aient rien à prétendre de plus que l’indifférence des électeurs. Les journaux n’ont pas de lecteurs parceque les articles font l’article du moins disant, les invités des journalistes sont des journalistes qui ont à vendre leur dernier livre, des politiques qui vendent leurs idées ou des chanteurs qui vendent leur album.

Le divertissement est une poudre aux yeux, triste mort subite qui revient toujours, les journaux télévisés sont le contraire de l’information, un format servant à caser de la pub.  

Les comiques se prosternent aux blagues de bas étage, tout concourt à apprivoiser le consommateur qui est la bête traquée, à  farder la ménagère de moins de cinquante ans qui doit garantir le retour sur investissement. 

Laurent Gerra qui distrait le gogo avec son pot de miel constitué du Président et de sa Carlita et tout ça fait la première radio de France, Copé le chantre de la nouvelle droite qui au soir du désastre électoral sur France 2 garantit que le gouvernement a bien retenu la leçon et qu’il va légiférer contre… la burqa.

La TNT qui occulte la réalité et projette un monde illusoire, déformé, de guimauve et de glace à la vanille.

Aujourd’hui même, en cette journée des Roms, France Inter la radio bobo s’en va-t-en guerre en Hongrie et au Kosovo pour décrire le scandale de l’exclusion de ce peuple européen alors qu’il suffit de longer la Seine pour dénoncer l’insalubre indifférence. On ne parle pas de Saint-Denis, Île de France, sur France Inter, les bobos ne s’en remettraient pas. 

Publié dans MEDIAS | Pas de Commentaire »

CADEAU

Posté par provola le 7 avril 2010

 

 images1.jpg        Je vous dois une belle histoire.

« Croissance ? Non, Conscience », grâce à vous, est sans doute à la veille d’atteindre les 10000 visites et les 14000 articles lus, ce qui revient à avoir gravi l’Everest par la face nord, le coté chinois, le jour des évènements de la place Tiananmen.

Il faut que je vous dise combien votre présence, discrète, me réchauffe le coeur et le trombinoscope avant que l’émotion l’emporte sur l’envie de rester sur terre. Il y a des chances pour que demain, je sois devenu un autre et que je me prenne pour celui que je ne suis pas encore. Il y a tant d’exemples de profiteurs de l’ascenseur social qui ne savent d’ou’ il viennent et se croient perdus pour l’éternité au sommet des lieux de nulle part.

Si le climat terrestre a tellement d’importance, dans ces pâturages de salades écrites, dans ces dégradés de teintes et de paraphrases, c’est que  sa majesté le temps n’a pas dit son dernier mot et surtout pas le mystère des prochaines alluvions.

Un homme extraordinaire est à la base de notre connaissance du rien, par delà, de notre ignorance a propos des éléments météorologiques: Edward Lorenz, père de la théorie du chaos, rendu célèbre par l’effet papillon.

Lorenz exposa dès 1972, sa découverte qui est l’une des plus importante du XXéme siècle avec la théorie de la relativité et la théorie de la mécanique quantique, il démontre que trois seules variables peuvent déclencher un système imprévisible, le titre de son étude deviendra célèbre:  » Est-ce que le battement des ailes d’un papillon au Brésil peut déclencher une tornade au Mexique ? »

Une simple fontaine à trois robinets à débit constant (appelée fontaine de Lorenz), remplissant des entonnoirs équipant les huit branches d’une roue, met les plus puissants ordinateurs en échec au bout de quelques minutes, la roue tournant de manière aléatoire, tantôt à droite , tantôt à gauche. La planète Terre et le soleil forment un système à multiples variables, la prédiction à plus d’une semaine est donc une science totalement approximative. Les mégacalculateurs dont se sont équipés les grands instituts météo du monde n’ont jamais permis d’améliorer  les prévisions que de manière insignifiante. Ayons toujours une petite pensée pour Lorenz au moment des emphases journalistiques sur les  dégradations de la stratosphère, des envolées scientifiques sur le CO2 ou le méthane, la hausse du niveau des océans et des températures globales.

Lorenz nous a appris le chaos, tout cela en définitive est plutôt rassurant à propos du climat, en revanche, le fait que des milliards d’individus n’aient pas suffisamment d’eau et de nourriture pour survivre, cela constitue un système simple sans inconnues et donc complètement prévisible, cela devrait nous induire à combler les vides totalement induits par l’homme. 

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS | Pas de Commentaire »

COURAGE FUYONS

Posté par provola le 6 avril 2010

821 gros contribuables, redevables à l’ISF, ont quitté le territoire en 2008 malgré le bouclier fiscal, les propriétaires des principales chaînes de la grande distribution sont planqués outre-frontières, les emplois traditionnels (porcelaine, menuiserie, mécanique) se barrent du coté des bas coûts, la désertification des régions est une sorte de mise en jachères du tissu industriel, la consommation des faibles revenus augmente le pouvoir d’achat des très riches, le SMIC est devenu un plafond difficilement atteignable, tout juste suffisant à sortir la tête de l’eau.

Les jeunes traders rejoignent Londres pour spéculer sur la faillite du système France, les chercheurs qui ont profité de la gratuité de l’ université s’installent à San Francisco pour vendre de la recherche à la médecine nationale,  les édentés se font implanter des ratiches en plastique chinois de l’autre coté de la Méditerranée, les apeurés de la dernière ride se font tirer le portrait dans les cliniques d’Europe de l’est, les pédophiles évitent la perpète en chassant en Haïti ou à Bangkok.

Il y a même des pédophiles en vadrouille,  évadés du fisc, délocaliseurs d’emploi, propriétaires de supermarchés, Français de souche.  Qui bénéficient du bouclier fiscal.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

MOINS BOSSER POUR VENDRE PLUS

Posté par provola le 6 avril 2010

Combien de fois n’a-t-on entendu dénigrer les 35 heures de travail hebdomadaires ?

Perte de compétitivité, non-sens économique, mort des emplois, tout l’arsenal de la rhétorique libérale y passe quand l’argumentation peine à trouver son auditoire. La sentence claque, les arguties peremptoires s’installent en titres ravageurs du qu’en dira-t-on populaire, les bleus de travail de l’orthodoxie économique libérale s’entendent comme larrons en foire pour geler les dernières volontés de respiration salariale.

Et voilà que l’OCDE, l’horloge de la pensée capitaliste, se rappelle à notre raison pour planter une banderille dans notre lobotomie intellectuelle, l’organisme nous la joue discrète, car la nouvelle a de quoi déclencher un haussement de sourcil. On travaille bien plus en France qu’en Allemagne, ça tombe bien, l’Allemagne est le principal exportateur mondial.

1461 heures par an en moyenne en France, 1352 h en Allemagne.

Taisons-nous, on pourrait nous entendre, si ça commence à se savoir, on pourrait bien nous en vouloir.   

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, ECONOMIE | Pas de Commentaire »

LE TEMPS DES CLIMATO-SCEPTIQUES

Posté par provola le 5 avril 2010

Les Hulot à ma droite, les Allègre à ma gauche, le crépage de chignons a quelque chose de dérisoire, qui semble représenter une excellente publicité pour les faux-ennemis aux intérêts communs. 

En pleine polémique sur le climat, il n’est pas évident de dégager des idées forces sur la réalité des bouleversements climatiques car les supposés défenseurs de la planète ne sont pas forcément les gentils et les pourfendeurs des dogmes climatiques ne sont pas forcément les méchants. Le débat sur le réchauffement climatique en cours (s’il existe), n’est pourtant pas l’essentiel des enjeux du futur.

Partisan d’une systématique frugalité de comportement économique, persuadé depuis longtemps que les dégagements de CO2 anthropiques participent à l’élévation des températures globales, je reste conscient des lacunes des modèles de calculs à notre disposition, je crois que les scientifiques feraient bien de ne pas tenter de nous forcer la main par des atermoiements inutiles , des chiffres biaisés ou approximatifs. La seule façon d’amener la population à opter pour une attitude responsable au regard des impacts environnementaux est d’éviter les raccourcis, la peur, l’effet d’annonce.

Claude Allègre ne fait pas autre chose que relever les erreurs, que stigmatiser les modes médiatiques, mais en forçant sur le coté imbuvable du personnage par des imprécisions qui confinent à la manipulation. Les orthodoxes du GIEC répondent par les mêmes méthodes, en dégainant dédain et rancoeurs refoulées.

Il ne s’agit pourtant pas de croire les uns ou les autres, il s’agit de naviguer à vue et de garder notre sang froid.

A la question: le réchauffement climatique en cours est-il dû à l’activité humaine ? Nous pouvons répondre:

Ce réchauffement a commencé au milieu du 19 ème siècle , au moment ou’ l’on ne peut soupçonner l’homme d’avoir déjà enclenché la machine infernale.

A la question: ce type de réchauffement s’est-il déjà produit auparavant ? Nous pouvons répondre:  

Oui , le rythme et l’amplitude du réchauffement en cours ont déjà eu lieu quatre fois lors des quatre derniers millénaires.

A la question: le réchauffement continue-t-il ? Il semble qu’une stagnation des températures soit observée depuis une dizaine d’années.

A la question: le niveau actuel de CO2 dans l’athmosphère a-t-il déjà été atteint ? Pas durant les dernières dixaines de milliers d’années, le taux de CO2 record actuel dépend de l’activité industrielle humaine.

A la question : le niveau de CO2 est-il responsable du réchauffement ? Nous pouvons répondre… oui et non. Oui car ce gaz a la propriété indéniable d’emprisonnement des calories, non car il est beaucoup moins présent que la vapeur d’eau dans l’athmosphère qui est elle aussi un puissant gaz à effet de serre. Les cycles d’intensité variables du soleil, la masse de l’océan, sans commune mesure avec celle de l’atmosphère, semblent être de bien plus puissants « détraqueurs de météo. »

A la question : peut-on prédire les températures à venir sur la planète ? Nous pouvons répondre: Non. Les ordinateurs les plus puissants ne peuvent pas réduire le chaos climatique à de simples courbes mathématique, le climat n’obéit à rien d’autre qu’à lui-même.

A la question : Peut-on continuer impunément à polluer et à augmenter les gaz à effets de serre ? Nous pouvons répondre: non, car il  est probable que les capacités d’absorption du surplus de CO2 et de méthane du système soleil, océan, atmosphère, terre ont déjà été fortement entamées.

A la question : quand pourra-t-on avoir la certitude d’une réelle action de l’activité humaine sur le climat ? Prochain élément de réponse, le prochain rapport du GIEC , en 2012. (Le précédent faisant débat actuellement date de 2007)

A la question: que fait-on en attendant le prochain rapport ? Même en l’absence de réponse définitive, le principe de précaution nous impose de corriger les excès des dernières décennies en limant en priorité les inégalités. Car au bout du compte, la question du climat n’est que subalterne à l’exaspération des disparités sociales.  

           

Publié dans ECOLOGIE, MONDE | Pas de Commentaire »

RENAÎTRE

Posté par provola le 4 avril 2010

Renaître n’est pas l’apanage des croyants, d’ailleurs ce sont sans doute eux qui le font le moins bien.

L’Eveil des Bouddhistes, la résurrection des Chrétiens, des Juifs ou des Musulmans, la réincarnation des Indous, le doute des Athées, la foi des Agnostiques, la force des Condamnés, la vie éternelle qui ne dure souvent qu’un instant de bien-être, n’est pas autre chose que cette chance de pouvoir dépasser les limites que nous nous fixons sans contrainte.

Le consumérisme est la contrainte ultime, un fascisme fagocitant les hordes de neurones, une négation du vivant imposée par une organisation de la société sans logique que la comptabilité. Le consumérisme est un racisme larvé, divisant les groupes en classes de pouvoir d’achat,dans laquelle rien d’autre n’a réellement d’intérêt que la course perdue d’avance à la poursuite d’une évanescente satisfaction. Le consumérisme est une mort anticipée, baliverne des marchands de sable à l’encontre des gobeurs de mouches, en ce jour de massacre des larves de la dégradation de l’esprit, nous sommes invités à rallumer les cendres de la frugalité.

Le consumérisme est la négation de la résurrection à laquelle aspire tout être à la recherche de sa propre condition de vivant, la négation de la fraternité. 

Trouver une issue de secours pour nous libérer de cette toile d’araignée spirituelle appelée libéralisme, voilà à quoi nous convie ce jour de rédemption qui unit les pires ennemis dans leur condition d’homme. Pourfendre cet accès de faiblesse mentale appelé fièvre acheteuse, c’est distraire notre angoisse séculaire, c’est nous rapprocher d’un instant meilleur, peu importe qu’on le dise bonheur, foi, éveil, ou paix des braves.         

Publié dans PHILOSOCONS | Pas de Commentaire »

AU SECOURS JEAN-PAUL

Posté par provola le 2 avril 2010

Cinq ans que tu es parti et ça fait un siècle, que l’autre n’est qu’un intérimaire de Dieu, un fonctionnaire dévoué d’une certaine tradition qui est à la modernité ce que le tigre du cirque Pinder est au Bengale.

En ce jour de deuil, de nécrose de la dignité, la mort sur la croix retentit d’une lugubre strangulation, du fond du confessionnal, des chuchotement indécents harponnent le bien des croyants comme une prédication vagale déchire le voile de l’espérance. Rien ne semble pouvoir sauver les ruines d’une civilisation sans lendemain, l’illusion de l’Eternel s’évapore au terme des pulsions malhonnêtes. 

Jean-Paul du haut de sa Pologne s’était élevé au dessus de nos consciences, sans besoin de Dieu pour éclairer notre lanterne, il était tout simplement meilleur que nos tristes processions au coeur d’une vie sans risque. Car nous nous sommes éloignés de l’essentiel qui est tout sauf l’effleurement d’une carte bleue, et le Témoin de notre temps sur sa croix de passion, parkinson humanitaire, nous rappelait à notre rôle qui nous est supérieur, à notre solidarité qui est notre essence.

Publié dans RELIGIONS | Pas de Commentaire »

SAUVONS NOS RICHES

Posté par provola le 2 avril 2010

On a besoin des riches, besoin de voir leur mine réjouie, leur bonne humeur, leurs longues voitures, besoin de leur générosité, de leurs investissements, leur implication dans les affaires sociales, leur mansuétude, leurs largesses, leurs pourboires.

Merci oh, grands argentés de notre patrie, vous qui tenez la nation à bout de bras, ne quittez pas votre chère terre maternelle, daignez nous honorer de votre présence, gardez vos emplois dans nos villages.

Nous vous laisserons le bouclier fiscal, des heures supplémentaires à tarifs réduits, des facilités de licenciement, des employés corvéables. Nous vous promettons un enrichissement facilité, la protection de vos biens, des caméras de surveillance, des murs, une police performante. Nous vous vendrons nos malades, nos prisonniers, nos meilleures entreprises, notre eau, nos ordures, nos autoroutes, nos trains, notre gaz, notre électricité, notre téléphone, nos hôpitaux, notre télévision, notre radio, nos beaux quartiers, nos cotes, nos châteaux.

Nous garantirons la protection du patrimoine de vos enfants, de vos petits-enfants.  

Il semblait indécent à De Funès de ponctionner plus de la moitié des très hauts revenus, raison de l’instauration du bouclier fiscal, résultat, trois ans après , l’INSEE nous apprend que les 1% les plus riches de nos concitoyens ont en fait bénéficié d’un taux d’imposition de…20%.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, ECONOMIE | Pas de Commentaire »

LES BIJOUX DE FAMILLE

Posté par provola le 1 avril 2010

L’État vend tout, son âme aussi peut-être, les libéraux sont satisfaits, les socialistes ne bronchent pas. Constat consternant, décourageant. Villepin avait déjà vendu les autoroutes à la bande des trois majors du BTP, Bouygues, Vinci, Eiffage, un an après avoir assuré qu’il n’en ferait rien, aujourd’hui, ce sont les nouvelles lignes de TGV qui sont bradées, car officiellement les caisses sont vides.  On fait mine de faire porter le chapeau de l’investissement sur les privés et pour cela on est prêts à se priver des plus beaux bijoux de famille.

Cette récidive se fait sur le dos d’une population occupée aux réflexions subalternes du type voile intégral ou rape à gruyère. Alors qu’on annonce le résultat de l’euro-million, la ligne du futur TGV Tours Bordeaux se retrouve entre les mains de Vinci, vainqueur nous dit-on d’une mise aux enchères, mais en réalité ne concernant toujours que les mêmes intéressés.

Ces groupes de BTP surpuissants se sont créés par un ratissage systématique des biens de l’État les plus juteux, les concessions autoroutières étant la rente des rentes. Les bénéfices réalisés grâce à ces investissements sans risques permettent à ces sociétés de glaner des parts de marchés, d’étrangler les entreprises de tailles moyennes.

Les emplettes ne vont pas s’arrêter en si bon chemin, décidées lors du grenelle de l’environnement, les nouvelles lignes, Paris-Rennes, Nîmes-Perpignan, Bordeaux-Irun, Marseille-Nice seront également concédées aux privés qui voient là l’occasion de faire une razzia sur les affaires les plus rentables. Car Vinci et les autres ne s’intéressent pas aux lignes Aurillac-Clermont ou Anduze-Alès qu’on accusera de grever le budget de la SNCF et qui seront à terme fermées sur l’hôtel de la rentabilité.  

Comment admettre que l’Etat se sépare de toute la substence du bien public, comment ne pas se remémorer la grande braderie des télécoms destinée en réalité à attribuer aux trois compères FT, Bouygues et SFR la manne des téléphones cellulaires, comment oublier le dépeçage de la bande FM, le partage des parts de marchés télévisuelles, l’attribution de la distribution d’eau et du traitement des déchets à deux seuls opérateurs, Véolia et Suez, la distribution des secteurs de la grande distribution à six grandes surfaces, la privatisation de Gaz de France, bientôt des meilleurs secteurs de la poste ?

On n’a jamais vu aucun privé se coltiner les pans non rentables de l’organisation de la société, comment croire que l’Etat puisse continuer à fonctionner en ne gardant que ce qui n’est pas  immédiatement rentable ?

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement