• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 26 mars 2010

RETRAITE DE GAUCHE

Posté par provola le 26 mars 2010

Au moment ou’ l’on reparle des retraites dorées type Zacharias du groupe Vinci, je conseille à notre Président en manque d’idées de droite de demander à Michel Rocard de plancher sur le recul des pensions de retraites. Car il y aura recul et parceque seul un socialiste est en mesure de nous en persuader. D’ailleurs n’a t-il pas déjà conseillé le Comique sur la taxe carbone, on sait ce qu’il advint de cette lumineuse idée.

Rocard est LE grand conseiller, à 80 ans, son expérience le rend indispensable, sur les retraites il a même une expérience certaine.

Rocard cumule trois retraites et quatre activités, les retraites d’inspecteur des finances et de maire de Conflans-St Honorine, d’abord, ces deux pensions valant environ 4700 € brut/ mois. Depuis janvier 2009, Rocard est pensionné du Parlement européen, cette troisième retraite étant de 6400 € brut/mois.

Dès son retrait du Parlement européen, Rocard est devenu un homme actif, au service de la majorité, De Funès lui a confié une mission d’ Ambassadeur chargé des négociations relatives aux pôles Arctique et Antarctique. La rémunération est de 5000 euros brut/mois et aux pôles qui ne sont pas pôle emploi, on est pas gênés par les interlocuteurs.  

Protecteur des glaces, Rocard a du temps libre, Sarko lui a donc confié la mission, tout en sauvegardant son rôle et son salaire d’Ambassadeur des pôles, de réfléchir sur les priorités du grand emprunt, le revenu de cette réflexion restant encore inconnu.  

En juin 2009 Rocard est nommé Président du consensus sur la taxe carbone qui est pour lui, je cite: « le combat de ma vie ». Le traitement pour cette nouvelle occupation se situe sans doute au niveau de la rémunération perçue par Rocard lors de ses conférences privées soit 10 000 € pour… 2H, à raison d’une conférence par mois. Car Rocard peut aussi bien nous parler de « l’avenir des logiciels libres »ou du « microcrédit au Cambodge »; pour ce qui concerne le consensus en question, il a été de remiser la taxe au placard.

Nous n’avons toujours pas évoqué les avantages découlants de sa fonction de premier Ministre sous l’ère Mitterrand: véhicule, chauffeur, garde du corps, etc, ad vitam aeternam.

Considérant que la taxe carbone est passée à la trappe et ne réapparaitra au mieux que sous une forme totalement différente, il devient évident que le travail, si l’on peut dire, du conseiller, a été largement inutile, comme l’inutile expertise remise par le conseiller Attali, autre prise de guerre à gauche, sur une définition des nouvelles pistes de la croissance. 

Maintenant que la taxe carbone a été archivée, gageons que le marathonien de l’expertise sera bientôt chargé de nous éclairer sur l’avenir des retraites. On peut dors et déjà imaginer le canevas de principe, âge légal de départ à la retraite porté à 80 ans, cumul de rémunérations possible sans plafonnement, un ouvrier aurait droit ainsi de cumuler les 650 euros/mois de droits acquis en 55 années de cotisation et un salaire pour une activité venant en complément de retraite pour les années allant de l’âge de 70 ans à l’âge de 80 ans.

L’âge moyen du départ pour la caisse en bois se situant aux alentours de 72 ans pour cette catégorie de travailleurs, cela permettrait de réduire le déficit des caisses de retraite.  

Et tout cela a bien évidemment plus de chance de passer si ces mesures sont préconisées par un éminent serviteur de l’Etat… de gauche.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement