• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 26 février 2010

UN PRESIDENT NOIR QUI TOMBE BIEN

Posté par provola le 26 février 2010

Pas le nôtre, ça se saurait, mais Obama. En effet, il ne pouvait pas mieux tomber celui-là, au moment ou’ la plus grande crise économique s’abat sur le pays, comme pas enchantement, le peuple, enfin la partie la plus exposée, semble prostrée, comme dans un état de léthargie, de sidération. Par quelle étrange phénomène la communauté noire américaine reste-elle  d’une sérénité évangélique alors que tous les indicateurs économiques indiquent sa descente aux enfers?

Les prévisionnistes annoncent que le taux de chômage de la communauté afro-américaine atteindra 18% à la fin de cette année, soit le double du taux national.

« Le fossé entre le taux de chômage des blancs et celui des noirs a explosé depuis le début de la récession et ne va cesser de se creuser » affirme une étude de l’Economic Policy Institute. 

Dans cinq Etats, le Michigan, l’Ohio, l’Alabama, l’Illinois, la Caroline du Sud, le taux de chômage des noirs va largement dépasser les 20%. A ce stade, assiste-t-on au miracle Obama ou à de la sorcellerie ?

Une étude du Pew Research Center prouve que les noirs sont plus optimistes qu’ils ne l’ont jamais été au cours des 25 dernières années. 39% des noirs estiment que leur situation s’est améliorée depuis 5 ans, ce qui représente un progrès de 19 % par rapport à un même sondage effectué en 2007. 53% estiment que leur avenir sera meilleur alors qu’ils n’étaient que 44% en 2007.

On se souvient de la réflexion d’Howard Zynn qui plaçait à un taux de précarité d’environ 30 %, la barre au dessus de laquelle une  population atteint une situation potentiellement insurrectionnelle. Ce taux avait été atteint durant les années vingt au siècle dernier, elle avait eu son apogée en 1929, ce qui suite à d’énormes conflits sociaux avait contraint le Président Roosevelt au fameux New Deal économique.

Face à la montée impossible à endiguer de la pauvreté des noirs, on doit admettre que le vaccin Obama semble avoir un effet particulièrement efficace, autrement dit, aurait-on voulu juguler une insurrection en devenir qu’on n’aurait pas agit autrement.

Les grandes familles à la tête des partis républicain et démocrate, armuriers et pétroliers In Primis, en se résignant à présenter une candidature noire avaient-elles déjà programmé le désastre des subprimes ? 

Publié dans AMERIQUE, CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement