EMISSIONS DE CO2 AUTOMOBILES: LA GRANDE SUPERCHERIE

Posté par provola le 24 février 2010

Les galeries d’expositions automobiles ressemblent au musée d’Orsay, le tableau des données d’émissions de CO2 ressemblent à s’y méprendre à une toile impressionniste, le paysage y est propice à l’achat. Passez la toile aux rayons x, vous y trouverez les ingrédients du plus grand des surréalistes, Dali, qui devant de tels subterfuges eut déplacé le centre du monde depuis la gare de Perpignan, vers une une vitrine à chars.  

On savait déjà que personne n’y comprenait rien, que le taux de CO2 au km de notre véhicule correspondait vaguement à son pouvoir polluant mais toute cette fièvre rédemptrice avait vaguement l’air de nous enfumer le thermomètre. On aurait voulu nous pousser à l’achat en multipliant les normes qu’on ne s’y serait pas pris autrement.

Ces dernières années, la série des normes euro 3, euro 4, euro 5 se succèdent à un tel rythme qu’aucun automobiliste ne peut réellement prendre la mesure de la véracité des avantages proclamés. On culpabilise le malheureux propriétaire d’ une euro 3 d’occase, alors que les euro 5 sont déjà dans les paquets cadeaux, à peine a-t-on franchi la porte de la concession que la belle est déjà dégrafée comme ne correspondant plus aux canons de la propreté.

Tout ce foutoir sentait bien le gasoil réchauffé mais rien n’avait encore étayé cette impression bizarre d’escroquerie à grande échelle. Or une étude conjointe des journaux allemand Autobild et italien Repubblica vient apporter la preuve que les données en termes de consommation des automobiles sont totalement bidonnées par les constructeurs. Et qui dit consommation dit bien évidemment émissions de CO2, valeur sur laquelle se base l’ État (lui-même serait-il complice ?) pour calculer la prime à la voiture soit-disant propre.

Les écarts entre les valeurs de consommation constructeurs et les données réelles sont parfois de 40 % sans que personne n’ait jamais trouvé à redire.  Disons les choses commes elles sont , toutes les valeurs de consommation sont fausses, ce fait est avéré par le témoignage de millions d’automobilistes désormais persuadés que leur voiture ne respecte pas les données fournies.  

Il semble déjà fascinant de se rendre compte à quel point les constructeurs falsifiaient les chiffres de consommation alors que les clients peuvent chaque jour en faisant le plein vérifier les différences entre la théorie et la réalité, il devient désormais clair que plus rien ne pouvait arrêter les marques automobiles dans la falsification des données sur les émissions de CO2, personne n’étant en mesure de contrôler la véracité des données. Pour admettre les données, il était suffisant… de les croire !!

Sauf que l’enquête qui vient d’émoustiller le lanterneau automobile ressemble à une mauvaise farce montée sur quatre roues.  Qu’on en juge: la méthode qui permet de mener les tests de pollution est en vigueur dans 50 pays, elle indique que le constructeur peut installer son modèle sur des sortes de gros rouleaux simulant la route pendant un temps de 1180, en gros vingt minutes, pendant 780 secondes on mesure la consommation dite en ville, durant 400 secondes on mesure la consommation d’un voyage extra-urbain, durant un laps de temps de 10 secondes maximum, on mesure la consommation sur autoroute.

On aura beau demander à tous les automobilistes de reproduire ce schéma, aucun n’y parviendrait. A ce tableau fantaisiste sur les consommations qui, on l’a vu auparavant influent sur les émissions de CO2, on  a ajouté la touche finale des couleurs invisibles de la pollution, le test des dégagements de CO2 se faisant sur des voitures dénués de tout accessoire, vitres fermées et donc super-aérodynamiques et légères, sans activation, à aucun moment de la climatisation pourtant disponible de nos jours sur la majorité des voitures.

En fait on peut dire que les tests de pollution sont effectués sur des véhicules qui ne sont tout simplement pas en vente.

A ce stade, le tableau enchanteur des maîtres impressionnistes de la bagnole devient une caricature des meilleurs faussaires à soupapes ou carrément du Dali 8 cylindres.  

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement