STEPHANE GUILLON, TRISTE EXCEPTION

Posté par provola le 6 février 2010

Pas un jour que je ne regrette Coluche, salopette libertaire, gouaille acérée, rouspéteur averti, brocardeur de potentats.

Il disparu de notre bonne humeur avant d’avoir scellé sa succession dans le marbre.

Bedos, fut un bref héritier sevré de parole par l’ordre politique, il ne se remit pas d’années de placard, la Corse eut l’effet de lui oter les crocs pour les remplacer par des fausses dents. Le propos resta iconoclaste mais l’embourgeoisement de la plume finit de dispenser ses fêlures. 

Gerra, avait le talent de bousculer le jeu de quilles, il s’en servit pour singer la caste rentière.

Tous les autres ne font que patauger dans la mélasse du pipi caca, qui sont à l’humour ce que les avertissements du censeur sont à la cour de récréation.

Un tonton flingueur vient pourtant à point nommé  nous distraire du marasme ambiant, Guillon l’artificier honnête, redresseur de torts, l’emmerdeur des toilettés.

Celui-là qu’aucun ascenseur social ne vienne l’enlever à la cuisine des entartrages, au divertissement des castes, à la purge de droite.

Bien sûr on va le garder et on se réjouit des moments d’émotion mais qu’on en arrive à s’étonner d’un verbe mécréant et d’un ton à peine tranchant comme une machette asthmatique qui ne coupe que des plantes d’intérieur, en  dit long sur notre essouflement collectif, notre sourire désabusé, notre morosité au carbone.

Guillon est un programme au constat accablant, le relief de nos manques d’aspérités, la chronique d’une lobotomie annoncée, un phare pointé sur notre conformisme intellectuel.

Aller Stéphane, fais nous pleurer:

 http://www.dailymotion.com/video/xayrz5_stephane-guillon-jean-sarkozy-princ_news

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement