• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 4 février 2010

PLUIE DE CHIENS

Posté par provola le 4 février 2010

La France a exprimé son inquiétude à propos du lancement par l’Iran d’une fusée ayant à son bord des chiens vivants. On risque d’assister dans les jours qui viennent à une pluie de chiens qui pourrait ne pas s’arrêter à la frontière allemande.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

BONO LE BONOBO

Posté par provola le 4 février 2010

Les bonobos sont des singes qui vivent du coté du Zaïre, ils sont en voie de disparition comme tout ce que touche l’homme. Comme ils ont la particularité de désirer un rapport sexuel toutes les 90 minutes , ils se rapprochent en cela de l’homme moderne ou plutôt des hommes comme moi…pas vous? malheureusement le rapport donne rarement naissance à un éclair de génie et la poussée démographique de l’homme singe empiète sérieusement l’avenir du bonobo.

Un transfuge pourtant de la tribu bonobo, appelé Bono, chef du groupe des singes ioutou (sigle U2) a décidé pas moins, de transformer le capitalisme et à grands coups de concerts, de parties, de jambes en l’air et de méga-orgies, rappelle à qui veut bien l’entendre que les singes riches doivent participer au développement et à la sexualité des singes pauvres. S’il en fallait un pour nous enseigner le droit chemin de la solidarité des bourses, le bono serait celui-là.

Sauf que , du bout de son gland lustré, à la lumière d’une loi fiscale irlandaise abaissant les seuils ou les culottes d’impositions, le singe bonobo devenu bono s’en alla déposer son sperme à la banque néerlandaise moins regardante sur l’origine du don.

Bono dépouilla donc le fisc irlandais pour s’en foutre plein les fouilles recréant pour son compte un paradis des slips fiscaux en peau de phoque.

Et lui vient nous couillonner sur l’air de la messe des polders que les méchants singes blancs devraient une fois pour toutes sensibiliser les forêts vierges au rassemblement de tous les bonobos amoureux, harmoniser le rapprochement des niches fiscales et des cuissardes en fourrure,  pencher pour la pénétration des cultures.    

Publié dans LES PEOPLE A POIL | Pas de Commentaire »

QUELQUES NOUVELLES DE VOTRE SANTE

Posté par provola le 4 février 2010

Merci aux fouilleurs de foutages de gueules du Parti de Gauche:

« Quelques jours après la quasi-grâce accordée pour raisons économiques au « cartel de la sidérurgie », le Conseil d’Etat récidive. Un médicament suspendu par l’Affsaps a été de nouveau autorisé pour… ne pas nuire aux intérêts financiers du laboratoire pharmaceutique !

Est-ce que ce monde est sérieux ?

En décembre dernier, l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) a suspendu l’Autorisation de mise sur le marché du Ketum et d’une vingtaine d’autres médicaments à base de kétoprofène. La raison ? Des effets secondaires graves, dont des allergies au soleil donnant des eczémas et des cloques pouvant entrainer une hospitalisation. L’Afssaps est informée du problème depuis une dizaine d’années. Pleine de tact, elle avait à deux reprises fait modifier la notice, pour sensibiliser médecins et malades. Mais rien n’y a fait, et une nouvelle évaluation de l’Agence a conclu à un « rapport bénéfice/risque [...] défavorable, en raison du risque de survenue de réactions rares, mais graves, de photoallergie et d’une efficacité faible à modérée ».

Tout va bien qui finit bien… Ou presque Effets secondaires… économiques

Un des laboratoires concernés par cette décision, Menarini, a déposé une requête en référé-suspension devant le Conseil d’Etat. Et l’ordonnance du juge est tombée le 26 janvier 2010. « Il ressort des pièces du dossier que le Ketum représente le deuxième chiffre d’affaires de la société Menarini, de sorte que l’arrêt de la commercialisation risquerait de compromettre la possibilité pour cette société de retrouver un résultat positif en 2010″ a statué le Conseil d’Etat, selon Lefigaro.fr. En conséquence de quoi, le laboratoire est de nouveau autorisé à commercialiser son médoc, en attendant les conclusions « dans le courant du 1er semestre 2010 de la réévaluation communautaire en cours ». Il suffisait de demander… Que vaut la santé de quelques uns, au regard des profits de l’industrie pharmaceutique ? Rien, pour le Conseil d’Etat. « 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, SANTE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement