J’ACCUSE

Posté par provola le 1 février 2010

J’accuse les grands pays de l’Europe du nord d’avoir voulu faire une OPA sur les dits petits pays. L’exemple du Portugal est à ce propos symptomatique.

L’entrée du Portugal dans la communauté européenne a commencé par l’invasion des chaînes de distribution alimentaire allemandes et françaises. Par la complaisance des partis politiques, ces grandes surfaces ont écrasé toute concurrence, s’implantant en tous points urbains stratégiques.

Chaque jour des millions de citoyens participent à l’enrichissement des familles propriétaires du nord de l’Europe et à l’apauvrissement de leur pays.

Aux oubliettes les petits commerces, l’artisanat, l’agriculture locale, la pêche traditionnelle, bienvenue aux semi-remorques, aux cargos regorgeant de produits et marchandises en provenance des grands états nourriciers.

Trouver un fromage de la Serra da Estrela est devenu pratiquement impossible, le Portugais mange du Camember, sinon de la vache qui rit… jaune. Le Portugais ne mange plus de pain au maïs, il, mange de la baguette ou du croissant le matin. Le pain est fait avec de la farine française qui représente 90 % de la consommation du pays.  

Les banques sont anglaises ou espagnoles, l’essence est italienne, les autoroutes sont neuves mais elles sont construites par les majors du btp français.

Les Portugais sont fiers de leurs routes mais elles servent aux jeunes à quitter plus vite le pays pour chercher un avenir ailleurs, les grosses cylindrées sont celles des agents de l’occupation étrangère.

Un quart de siècle après l’entrée du pays dans la CEE le Portugal est étranglé par sa dette et les jeunes ont repris le chemin de l’émigration, de la fuite.

Son déficit de 9,3% du PIB n’est pas extravagant en regard des autres membres de la communauté européenne mais les agences de notation ont décidé que le pays ne pourra  jamais rembourser sa dette, elles ont donc sifflé la fin de la récréation et décrété  le déclassement des taux d’intérêts pour le remboursement. Le Portugal ne fait pas plus mal que les pays du nord mais les grands argentiers ont visiblement intérêt à spéculer sur la prétendue incapacité à rembourser ses échéances. On décrète le sur-endettement, on augmente artificiellement la dette en poussant le curseur des taux d’intérêts, on simule le déclenchement du sauvetage par les grands pays; ceux-ci ont beau jeu ensuite de réclamer l’implantation de nouvelles tranchées économiques. 

La modernisation à marche forcée a été une manipulation permettant l’invasion a grands coups de publicité mensongère, les enseignes étrangères sont désormais maîtresses du jeu de dupes.

Le souvenir me vient d’une phrase de notre Prince aux cheveux poivre et sel au temps de sa splendeur, Villepin pour l’anagraphe. J’ entend encore le Premier ministre de Chirac, ayant vendu des airbus aux Chinois, nous expliquer qu’il fallait bien acheter, des chemises, des chaussures et des bouchons en plastique aux Chinois si l’on voulait qu’ils nous achètent des avions.

Rien que du bon sens. Sauf que…le Portugal n’a jamais fabriqué que des chemises, des chaussures et des bouchons en liège. 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement