LES ETATS-UNIS SONT TOUJOURS LES ETATS-UNIS…

Posté par provola le 31 janvier 2010

Et la France, la France. 

3 semaines que le tremblement de terre a soulevé la poussière de la solidarité mondiale, que les States avaient pris les choses en main, comme d’habitude, en occupant la piste de l’aéroport de Port au Prince autant que les médias internationaux. Au bout de 3 semaines, l’Amérique d’Obama suspend les vols des blessés Haïtiens vers les hôpitaux de Floride, de Louisiane ou d’ailleurs, la question étant: qui va payer les soins a prodiguer ?

Quand il s’agit de dollars, l’Amérique d’Obama ne fait pas de sentiments, on arrête les évacuations d’urgence et on se met autour d’une table pour distribuer les factures. Peu importe la situation des malades, le contribuable a dans les poches la monnaie qui croit en Dieu et Dieu a le don parcimonieux.

« Nous avons temporairement suspendu les vols d’évacuation d’Haïtiens, mais nous avons les moyens de les reprendre » a assuré le capitaine Aandahl, le porte-parole de l’unité de transport du Pentagone, qui poursuit: « Nous nous occupons de l’évacuation des grands blessés mais nous ne pouvons pas continuer si nous n’avons aucun endroit pour nous poser. » 

Les seuls américains a avoir voulu continuer l’évacuation sont des trafiquants d’enfants orphelins arrêtés en flagrant déli de kidnapping. 

Madame la Ministre Bachelot qui vient de se coltiner une grippe se planque, la sécu est déjà en déficit, il vaut mieux que les alliés américains prennent en charge les faux frais. Le gouvernement a toujours en tête de renvoyer les Haïtiens clandestins, mais il encore trop tôt, ça pourrait ne pas passer inaperçu et l’armée d’Obama ne pas laisser l’airbus se poser.   

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement