• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 19 janvier 2010

FRANCE-ITALIE, LA GUERRE DU JAMBON (IDENTITE NATIONALE 12)

Posté par provola le 19 janvier 2010

Poursuivant son effort de mémoire, contribuant ainsi à reconstituer les fondements de  » l’identité nationale », CNC retrouve les traces intellectuelles de ceux qui deviendront les fondateurs de l’Europe.  

En 1943, De Gaulle pensait déjà à faire payer à l’Italie son engagement  auprès d’Hitler, la forte imprégnation francophone de la vallée d’Aoste était un prétexte pour réclamer son rattachement à la France. Finalement il  ne lui eut pas été désagréable de gagner quelques arpents de territoire et d’apparaître dans la peau d’un  conquistador.

Voici quelques notes de ses carnets de mémoires:    

« Quant au Val-d’Aoste, nous aurions eu les meilleures raisons ethniques et linguistiques de nous l’assurer. Nous y rencontrerions d’ailleurs, lors de la venue de nos troupes, le désir presque général d’appartenir à la patrie française. Mais, comme pendant huit mois de l’année, les neiges du mont Blanc interrompent les communications entre la France et les Valdôtains dont l’existence est, de ce fait, liée à celle de l’Italie, nous avions pris le parti de ne pas revendiquer la possession de la Vallée. Il nous suffirait d’obtenir que Rome en reconnût l’autonomie »

Etrangement, De Gaulle nous explique que les neiges du Mont-Blanc furent un obstacle à l’annexion, il ne s’en était pas   aperçu auparavant… en fait l’opposition de la Grande Bretagne et des Etats-unis bloquèrent le processus plus que les neiges éternelles et empêchèrent le Général d’en faire un jambon, d’Aoste.

Publié dans HISTOIRE, IDENTITE NATIONALE | Pas de Commentaire »

DOUBLE PETIT-BOULOT(PIPEAU 19)

Posté par provola le 19 janvier 2010

Vous savez ce que c’est , on croit qu’on y arrivera avec un seul boulot, puis on se laisse aller à quelques menus achats qui vous font vite dérailler.

Alors, la seule solution c’est de cumuler deux temps partiels. C’est sans doute ce qui a poussé Henri Proglio à cumuler les emplois de Président d’EDF et Président du Conseil d’administration de Veolia, bravant l’interdiction de la Ministre de l’Economie et des Finances.

Christine Lagarde avait assuré le 5 novembre au Sénat que Proglio ne cumulerait pas les salaires de l’entreprise publique et de son ancienne entreprise privée.

En fait, Proglio avant de débarquer à EDF avait négocié le fait de garder le poste de patron chez son ancien employeur (tache aisée au demeurant, étant son propre employeur) et de retrouver ainsi avec l’indemnité d’EDF son salaire antérieur; ce sera donc 2 000 000 millions d’euros, 1550 000 € chez EDF et 450 000 € chez Veolia… tout compris nous assure-t-on.

Ce genre de surhommes ont décidément des journées de 48 h alors que nous pauvres diables avons des semaines de 35 h.

Dans l’affaire, Lagarde passe pour le dindon, nous, la farce.  

Publié dans POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

ANDRE PROPRIETAIRE DE DROITE (IDENTITE NATIONALE 11)

Posté par provola le 19 janvier 2010

On est bien trop critiques envers la politique de De Funes, notre comique n’est pas ce monstre tant décrié. Il est le seul Président d’un grand pays industriel a avoir réussi le tour de force en période de crise économique de permettre l’accession à la propriété aux couches les plus défavorisées de la population et ceci dans les quartiers les plus huppés de la capitale.

André sans emploi a trouvé un chez lui au 77 Boulevard Raspail, 6 ème arrondissement, avant, avec la gauche, on l’obligeait à s’exiler au bois de Vincennes ou dans un foyer de banlieue. Maintenant il a droit à son bout de trottoir, il n’est pas embêté par la population car les riches sont respectueux de son intimité. Samedi, il faisait -5°C, à cette température, on met le thermos au fond du sac de couchage et ça en fait un excellent réchaud sans facture de gaz.

André ne demande rien, le balcon du premier étage est une bonne protection sauf quand le vent souffle du nord, alors, il suffit de se décaler de 30 cm. André m’a demandé pourquoi la République avait sorti ses beaux atours, je l’ai rassuré en soulignant que le Président de la Cour des comptes avait eu de belles funérailles et que les gens avaient bien pleuré.

André a versé une larme, ce n’est pas tous les jours qu’on touche de l’oeil une goutte de fraternité, il m’ a également dit que le boulevard était éclairé toute la nuit et qu’il était parfois gênant de ne pas pouvoir éteindre la lumière; mais il vaut mieux ça que le contraire. Il remercie les gens du quartier qui l’ont adopté comme un des leurs, c’est sans doute pour cela qu’il leur reste fidèle.

Parfois la gamine du cinquième étage descend son caniche qui ne veut pas quitter ses bras, le bitume a une drôle d’odeur en hiver.

André n’ a qu’un souci en tête depuis qu’il a intégré les quartiers chics, éviter de payer l’impôt sur la fortune.

  

Publié dans IDENTITE NATIONALE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement