• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 12 janvier 2010

LES URNES DU LOCH NESS

Posté par provola le 12 janvier 2010

Un monstre toujours aperçu et jamais retenu, du fond des âges et des promesses électorales, le monstre refait surface en cette veille de régionales, avant de disparaître à nouveau pour cinq ans: le droit de vote des immigrés. 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA SALETE DE LA VOITURE PROPRE

Posté par provola le 12 janvier 2010

En admettant que le moteur électrique remplace le moteur à explosion et qu’on accepte de doubler le parc de centrales nucléaires, votre voiture électrique émettra 15 g/km de CO2 en France, mais 60 g/km si vous vous baladez en Europe (ou’ le pétrole et le gaz continueront d’être pour longtemps le principal combustible pour la production électrique), ça sera 160 g/km si vous louez une voiture pour visiter la Chine ou l’ Inde, pays ou’ l’électricité sera toujours produite par des centrales à charbon.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

LE NATIONALISME QUI DETRUIT LA PLANETE

Posté par provola le 12 janvier 2010

Mais quelle mouche a donc piqué CNC à propos de l’histoire, quel rapport entre l’écologie et De Gaulle ?

Aucun, si ce n’est que le nationalisme mal placé et factice est le pire fléau des questions environnementales.

Une solution nationale du type taxe carbone est une sorte de voie sans issue dans laquelle il est inutile de s’engager. On sait bien que le nuage de Tchernobyl ne s’est pas arrêté à Strasbourg, que les Etats-unis sont responsables de la catastrophe de Bhopal. l’Italie qui refuse le nucléaire et s’approvisionne en électricité française est un non sens. L’économie européenne qui souhaite être un modèle pour le monde et transfère ses productions en Chine qui elle ne veut pas réduire ses émissions de CO2 est l’anti-thèse d’une bonne gestion des émissions de gaz à effet de serre.

Le nationalisme est l’ennemi juré des éco-systèmes, les solutions étatiques sont des murs infranchissables élevés en défense des obscurantismes partisans . Le respect de la bio-sphère n’est pas national mais mondial, la nation est un frein à toute idée de sauvegarde de la planète.

CNC va donc s’attacher à détruire les idoles et  les statues qui fondent le nationalisme, à pourfendre les manipulateurs de  la conscience collective, à déchirer les drapeaux qui ne soient pas des étendards d’universalité.  

Publié dans ECOLOGIE, HISTOIRE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

RETOUR AUX SOURCES

Posté par provola le 12 janvier 2010

1974, campagne présidentielle, René Dumont lance un pavé dans la mare, l’appel de 74 en quelque sorte. Si tous les bons écolos de la première heure qui se respectent se souviennent encore vaguement qui fut le premier français à marcher sur la planète environnement, qui se souvient encore de ce discours fondateur? Il est parfois bon de revenir aux sources de la pensée , au début du commencement du Verbe.

Que disait René Dumont un verre d’eau à la main, il y a 36 ans ?  

On est en pleine campagne présidentielle de 1974, les deux leaders sont Giscard d’Estaing le baron de Clermont Ferrand, l’autre est Mitterrand le baron de Latché, Dumont arrive comme un cheveux sur la soupe , d’aucuns s’étranglent, d’autres sourient et trinquent à l’invitation de l’hurluberlu de service , un verre de pinard trop plein d’illusions ou à moitié vide de Whiskies selon l’origine sociale. Pierre Messmer vient de lancer la France dans un programme nucléaire qui engage la planète sur des millénaires:

« Tous ces amis sont venus me chercher pour me présenter aux présidentielles au nom du Mouvement Ecologique. Jusqu’à présent, tout ce que pouvaient faire les écologistes, c’était d’aller frapper à la porte des candidats en leur disant, dites donc, soyez gentils, tenez compte de la gravité de la situation. Les candidats nous répondaient : « Oh ! Combien vous avez raison », et dès que nous avions tourné le dos, ils oubliaient tout ce que nous leur avions dit. … Je suis en ce moment le porte-parole parce qu’il en fallait un, mais je ne suis pas le leader. Mais pour le mouvement écologique, je fais un petit testament dans lequel je lui conseille de se structurer pour continuer un groupe ayant une possibilité de pression politique. Je ne dis pas la forme à trouver, mais cette action politique est destinée à faire un projet révolutionnaire de changement total de la société, condamnant l’économie de profit, l’économie capitaliste. Il n’y a pas de défense écologique qui ne passe par une solution politique. »
 

Extrait, cette fois, de son discours de candidature : « Soyons clairs: un progrès dont la rançon est si lourde, pour notre santé, pour nos enfants, pour les travailleurs, n’est pas le progrès. La croissance n’a pas supprimé les inégalités en France: elle les a accentuées ».

Là, c’est dit, pas de compromis possible avec l’économie consumériste, qui sous entend la croissance à tout crin, le geste salvateur est le pied sur le frein des gabegies, l’autre pointé sur l’accélérateur à neurones.    

Publié dans ECOLOGIE, HISTOIRE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement