RIEN QU’UN FEU DE BOIS

Posté par provola le 1 janvier 2010

Je veux vous remercier de votre amitié, au coin du feu, je ne vous souhaite pour cette nouvelle année, qu’ un feu de bois, car rien n’est plus sûr; si déjà CNC pouvait rassembler autant d’idées qu’une torche à trois branches, qu’une fusée à trois étages en direction de toutes les lunes. 

Autant que je puisse m’en souvenir, je n’ai point connu d’autres paradis terrestres que l’éruption des yeux, que le feu des pores, que le coin d’une cheminée, que le silence des pétards mouillés; les tribunes y sont des bonheurs  éphémères , les crépitements sont des palpitations d’une rare sincérité, les flammes reflètent le temps qui n’est qu’un frémissement d’idées étincelantes.

Les brindilles ne sont qu’une politique de bas étage, une hypertrophie du vivre ensemble,

le petit bois est une recherche, un étourdissement vagal à consulter les dossiers de l’histoire qui passe, 

les bûches sont une minute de silence au péril des sentiments, un thème fatal à chaque souffle,

les nuées sont des pollutions vitales, le chaudron de toutes les polenta est une planète au bord des suies

et la hausse des températures est une cuisson, l’odeur acre, l’agonie des peurs. 

Je vous souhaite tous les comités de salut-public, toutes les révoltes, tous les tintamarres, toutes les larmes qui prendront corps pour peu que l’illumination vous vienne de ruiner dans ces braises quelques secondes de votre écho si précieux. 

http://www.dailymotion.com/video/x3upm6_feu-de-bois_family

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement