• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 7 décembre 2009

COPENHAGUE A QUI PERT GAGNE

Posté par provola le 7 décembre 2009

On va voir ce qu’on va voir, les grands et les puissants de ce monde vont mettre les bouchées doubles , tout ce qu’ils n’ont pas fait depuis quatre décennies, ils vont le rattraper grâce à la technologie et à la science, tout ce qu’ils ont accaparé, ils vont le rendre au centuple.

Franchement, Copenhague , parler de dérèglement du climat en décembre près du repère du père noël dans le confort à l’ avant goût des fêtes de fin d’année, sous les lampions et les guirlandes made in China revient à faire tirer une charrue sans roues par un pur-sang.

Mais bon, admettons la bonne volonté des acteurs , il n’en demeure pas moins qu’ils sont tous, les vedettes en tous cas, les responsables des dommages collatéraux du développement à tout crin. Et l’on donne aux destructeurs la consigne de réparer,   aux usurpateurs patentés le droit d’identifier les aberrations du capitalisme, aux  imposteurs, le droit d’avancer masqués, aux  pompiers incendiaires, le choix d’éteindre le brasier.

Copenhague  appartient à la petite sirène, qui attend qu’on la remette dans une eau pure, tout cela ressemble au monde imaginaire des poupées russes. La grande poupée représentera les annonces tonitruantes, les grandes déclarations d’intentions des donneurs de leçons, l’Europe in primis et les nouveaux convertis (les Etats-Unis).

La seconde poupée représentera tout ce que ne dit pas la première, ou du moins en filigranes, en fait que les principaux responsables sont là pour faire payer à tout le monde leur propre (c’est une métaphore ) forfaiture.

La troisième poupée qui se cachera dedans représentera ce que les Bric (Chine, Inde, Brésil, Russie)  seront venu négocier sur les bords de la Baltique; non pas une réduction des émissions de gaz à effet de serre mais une efficacité carbone de chaque point de PIB, ce qui revient à une augmentation de 70 % sur les dix prochaines années.

La quatrième est la poupée des pays de l’Opep qui sont là pour éviter que leurs ventes de produits pétroliers et gaziers ne sombrent pas trop sous le coup des efforts énergétiques des pays développés.

La cinquième poupée est celle des pays du tiers-monde qui devront se payer à crédit les technologies du développement propre mises sur le marché par les grands pollueurs.

La sixième poupée est celle des pays du quart-monde qui n’auront que le droit de subir le choc des températures sans pouvoir envoyer leurs enfants devenir les esclaves des pays riches.

La dernière poupée, la plus petite est celle de la réalité qui comme celle de Kyoto (+ 40 % des émissions en 20 ans) se situera à des années lumières de la rhétorique triomphaliste des participants.

Au final , les destructeurs se seront refait une virginité aux frais des victimes, les pauvres, qui continueront d’expier toutes les conneries et d’attendre les miettes. 

Copenhague en fait est avant tout un leurre, que les termes du débat planétaire se bornerait au rétablissement des équilibres financiers, que le progrès induit par la force du marché nous sauverait du désastre climatique. Vouloir découpler les rejets de CO2 de la croissance systématique des indices et des valeurs est une douce hypnose de bazar. 

Copenhague fera oublier ce que Rome et la conférence sur la faim dans le monde n’a pas produit , une meilleure répartition des richesses qui passe par la réduction du train de vie des nantis , tout autre interprétation des statistiques nous conduira à une dictature destinée à ériger des murs et à protéger les intérêts de quelques privilégiés.

Si l’on est incapables et surtout pas désireux de nourrir et d’ abreuver chaque candidat au voyage céleste, à quoi bon tenter de réformer un système de production injuste et ravageur, d ’invertir ce qui n’est que la tentative de se donner une bonne conscience.   

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement