LE RAPPORT QUI TUE

Posté par provola le 28 novembre 2009

L’ONU ne manque jamais de nous confirmer son indicible inutilité. Le dernier rapport en date du machin ( plus précisément de l’UNFPA, Fonds des nations unies pour la population), soulignant la menace climatique, met en exergue la démographie galopante des pays du tiers-monde responsable selon l’organisation du dérèglement des températures:

« Les gaz à effets de serre ne s’accumuleraient pas de manière si dangereuse si le nombre des habitants de la planète n’augmentait pas si rapidement. »

Loin de fustiger la gabegie des pays riches, l’Onu pointe un doigt accusateur sur les pauvres qui font des gosses.

Un Californien émet 30 tonnes de gaz à effet de serre par an , un paysan Camerounais 1 tonne, ce qui veut dire qu’effectivement, 30 Camerounais ont le pouvoir de polluer autant qu’ un seul bon terrien, au risque de rendre la plage de Malibu bien trop brûlante . 

Si les Africains commencent à imiter nos conneries ou’ va-t-on ? 

Je ne mens pas, je ne m’éloigne pas tant que cela du raisonnement de l’Onu qui poursuit:

« Si l’on limite à 8 milliards d’individus la population mondiale au lieu des 9 milliards attendus pour 2050, il pourrait en résulter un à deux milliards de tonnes de CO2 en moins. De telles économies d’émissions de gaz nocifs sont équivalentes à celles obtenues par des investissements dans les mesures d’efficacité énergétique. »

Autrement dit, si les pauvres se mettaient à faire moins de gosses cela permettrait de ne plus s’em…bêter à réduire le train de vie des riches.     

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement