• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 11 novembre 2009

LEVE TOI ET ENLEVE TES GANTS

Posté par provola le 11 novembre 2009

Deux jours après le mur, l’insulte à la mémoire continue, d’abord un mensonge d’état, puis une attitude digne des quartiers de haute sécurité.  

Commémoration du 11 novembre, Sarko ramène Angela de Berlin pour effacer les traces du couac du mur, la flamme réchauffe les plats du souvenir et l’étalage de sincérité évite au protocole de se prendre une veste . 

On rappelle les morts-vivants, on se souvient du rital, l’ immigré qui malheureusement est l’ultime poilu à avoir cassé sa pipe, au pays des fanions, la présence des Besson  eut été mal perçue. On fait dans le mélodrame:

« Que la France et l’Allemagne ne connaissent plus jamais la guerre »

Sauf qu’ au moment ou’ ces paroles sont dites, les deux pays mènent en Afghanistan une guerre tribale à coups de drônes et de mitraille à la recherche d’une illusoire pacification des âmes.  Sont là exposées au grand jour toutes les contradictions du discours qui n’est qu’un tour de passe-passe.  

Les vétérans qui se sont trompés de guerre goûtent du courant d’air sous un arc de froidure, droits comme des pics ils se contentent d’être là comme des lampions en berne. Carla est la seule à avoir droit à une chaise, étant sans doute la seule à avoir droit d’être fatiguée, de naissance. Tout le monde salue debout les allongés, elle toujours assise, se froisse les fesses en opinant du chef.

Carla embrasse François qui en ce jour férié se souvient du premier ministre, qui embrasse Angela , qui embrasse Nicolas.

Quelques pognes serrées rapprochent le peuple de la démocratie, Carla n’enlève pas ses gants comme une gifle à la bienséance. On ne sait jamais, le virus H1N1 se cache peut-être sur les mains tendues.

On ne demande pas à la république de retirer les cuirs de la royauté.

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

LA FOSSE DES MARIANNES

Posté par provola le 11 novembre 2009

Il n’y a pas plus bas, profondeur 11000 mètres, au large du Japon et des Philippines, en un lieu quelconque de la forfanterie maximale. Des pressions énormes qui écrasent toute velléité de réflexion , un point extrême de l’alzheimer obligatoire , un vertige de l’exploration du dérisoire. Le point de non retour, ou’ le ridicule ne tue point.

Sarkozy, en ce 9 novembre 1989 n’y vit que du mur et s’en alla vers Berlin, bardé d’une pioche pour le bon numéro de cirque. 

Sarkozy est le Cousteau des records, l’Algèbre du calcul, le kaléidoscope des crédulités, une porte des étoiles à l’envers, une barrière de corail en plastique. Sarkozy est le seul témoin des abysses, nyctalope des lumières, Platon des Aristote, visiteur de la sous face des croûtes terrestres, fracture des mémoires, ange-gardien des débilités.

Sarkozy était là le jour J, autant dire qu’il ne pouvait en être autrement, je le crois sincère, la sincérité n’implique pas la vérité. Tellement persuadé d’avoir assisté à l’histoire, d’être l’histoire à lui tout seul.

Sarkozy est à l’origine de la chute du mur, il était là , il était là , il était là, au moment m, il se peut même qu’on ait attendu à cette époque que notre grand Initiateur donne le premier coup de pioche, que l’humanité reconnaisse en sa déité des limbes célestes son libérateur.    

Après une telle forfaiture médiatique, on vient à se demander comment l’on peut encore laisser croiser son pavillon pirate dans nos eaux internationales ?

Coupons les voiles, le son et coupons les ondes complices, relais de complaisance, carrelages glacés des palais princiers.

Au point ou’ nous en sommes, Sarkozy est le grand timonier du capitalisme, le destructeur du communisme, une toile de Cézanne à laquelle on aurait ajouté une montagne Sainte-Victoire de plus, un ticket de métro 18 zones.

Télé carpette, radios baillonnées, rumeurs parquées, partis partis, dans l’ailleurs des dérèglements sémantiques, l’affaire du coup de pioche restera à jamais gravée comme la pierre angulaire du stade zéro de la politique.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement