LE FILS A LA PLACE DU PERE

Posté par provola le 14 octobre 2009

Il vient d’être élu et la cour constitutionnelle vient de rejeter le pourvoi de l’opposition visant à invalider la victoire du fils.

Le fils prend donc la place du père .

Il n’y aura rien eu à faire, Nicolas Sarkozy sera passé outre la volonté du peuple. La manifestation du mécontentement généralisé, du ras le bol après des années de négation des règles démocratiques , les actions les plus marquantes et parfois même sanglantes n’auront pas suffi à altérer la volonté du Président de passer en force. Les intérêts économiques de ce coté-ci  sont trop importants pour laisser s’évaporer l’une des source du pouvoir financier. La source de l’or noir qui se transforme en or blanc doit être défendue becs et ongles et le clan du potentat avait pour objectif de verrouiller son accès.

Mais dit-on le fils a été élu, il tient en cela toute la légitimité à occuper le poste, certe.  

Il s’agit bien entendu du fils d’Omar Bongo, Ali, qui après moultes péripéties, pétitions et protestations et grâce au soutien du bon roi Dagobert aura conquis la couronne tant convoitée.

Toute allusion à une affaire intérieure serait fortuite et sans fondement. 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement