DIE LINKE, UNE GAUCHE QUI RESSEMBLE A DE LA GAUCHE

Posté par provola le 28 septembre 2009

La crise du capitalisme vient de faire passer un sale quart-d’heure à la société allemande, le champion des exportations; record de déficits, emploi en berne  et pourtant le peuple a donné sa confiance à une coalition « CDU FDP » de la droite modérée et de la droite libérale .

Baisse des dépenses publiques , baisse des impôts , toute la panoplie de la démagogie de droite a su convaincre la majorité de basculer clairement vers des recettes pûr jus.

Ajoutons à ce tableau une pincée de pulvérisation des gauches, une gauche sociale démocrate « SPD » engluée dans ses contradictions durant le temps d’une coalition gouvernementale contre nature, une vraie gauche « Die linke » dirigée par Oskar Lafontaine qui se propose de redonner des couleurs au camp des délaissés de la croissance et des verts satisfaits de gagner quelques strapontins supplémentaires.

Ce tableau ne serait pas d’une totale tristesse s’il ne préfigurait pas exactement l’un des scénarios les plus probables pour la prochaine présidentielle de ce coté-ci du Rhin.

Die Linke véritable héritier des gauches est le symbole de la déroute du camp du bien collectif, il représente la ligne de fracture entre deux idées de la gauche moderne, l’une arriviste, se situant de ce côté par simple intérêt, l’autre dont les convictions paraissent, avant preuves du contraire, empruntent d’ honnêteté intellectuelle. La confusion des genres, la social-démocratie étant une façon de définir la gauche de droite, a masqué durant une génération cette dérive de la gauche de gouvernement sacrifiant son essence sur l’hotel du pouvoir, une gauche dénaturée dont les recettes n’avaient plus rien à envier à la droite la plus radicale. Cette  prise de conscience par Die Linke en 2005, à été la véritable amorce du mouvement de bascule du Parti de Gauche de Mélanchon. La réconciliation des gauches paraît dorénavant illusoire , les ressentiments insurmontables , elle est pourtant indispensable si l’on songe à rendre à nos démocraties si malades un minimum d’alternance .    

Droite rassemblée autour des baisses d’impôts, gauche émiettée, Socialistes en déconfiture permanente, Parti de gauche en épouvantail de privation des libertés, extrême gauche en picador alternatif et Verts bobos en ordre de discorde, la mayonnaise du clan des populistes possédants n’est pas prête de tomber.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement