VOIR COPENHAGUE ET MOURIR

Posté par provola le 20 septembre 2009

En réponse à un article de Fabrice Nicolino sur la priorité impérieuse à donner à la conférence de Copenhague sur le réchauffement climatique:  

   « Enfant du Club de Rome , je suis à l’écoute des dérèglements écologiques depuis 35 ans, mais les écolos du 16 ème arrondissement me répugnent et le Cohn de service m’ennuie car il est le roi des populistes de la parole verte.

Je tâte du glacier dans mes rêves et sous mes crampons et leur existence m’est plus chère que ma propre vie . Autant que je crois savoir le début de leur retrait précipité date du milieu du 18ème à une époque ou’ la prise de la Bastille était la principale source de gaz à effet de serre.
Alors parlons d’abord de la malnutrition, du manque d’eau, du palu et même de la rougeole qui tue encore 200 000 personnes à travers le monde par an.

Le manque de solidarité instrumentalisé par le libéralisme est la véritable émanation mortelle.
Copenhague, rassemblement des pollueurs à qui on a enlevé un bilboquet sera un piège à cons, avant d’être un piège à CO2. »

A en entendre certains, nous en sommes arrivés à une sorte de dernière plage , un Pearl Harbour de la guerre mondiale du CO2.

Rappelons nous Kyoto et ses résolutions si inexorablement suivies d’aucun effet.

N’attendons rien de Copenhage, peut être alors seront nous agréablement surpris. 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement