• Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

SARKOZY PLANQUE CHIRAC

Posté par provola le 30 septembre 2009

En ce 29 septembre, en pleine affaire Clearstream, derrière le paravent Polanski, le parquet de Paris requiert un non-lieu général dans l’enquête sur les chargés de mission de la ville de Paris dans laquelle Chirac et vingt autres personnes sont mis en examen depuis novembre 2007.

L’ancien Président avait alors été mis en examen comme justiciable « presque ordinaire », ainsi que cinq anciens directeurs de cabinet.

A l’heure ou’ il ne fait pas bon aider un malheureux clandestin dans sa quête de l’Eldorado, ou’ la jungle de la Mer du Nord devient une souricière, il semble bien que les palais de justice s’arrogent en catimini, sur les bords d’une tranquille permissivité, un verre de jus d’orange à la paille et que les traquenards ne soient plus du goût des Présidents . 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

PHILIPPE GELUCK, RIRE AMER

Posté par provola le 30 septembre 2009

Star du petit écran, « chateur » avant l’heure, Geluck, comme les rats de gouttière, passe inaperçu, noir de trouille, son rire est celui de la hyène qui traverse la rue à minuit.

Interrogé sur RMC il nous explique vaillamment qu’il faut pouvoir rire de tout et que ce n’est pas parcequ’un homme est sur une chaise roulante qu’on ne peut pas se moquer gentiment. Son raisonnement déraille quand on lui explique qu’il tape souvent sur le Pape mais que ses sujets évitent soigneusement  les contrées musulmanes et juives. Le son de son miaulement s’étiole, sa grimace envahit la radio, il acquiesce quand le journaliste le montre fiévreux devant le règne des Talibans.

A la sempiternelle question sur le montant de ses revenus , la caresse devient rêche et le fauve avoue qu’il ne les connaît pas et qu’il mesure le privilège de ne pas avoir à les connaître .

On  connaissait le pas de velours du minou, on n’avait jamais entendu un chat à la langue de bois. 

On a sans doute les comiques qu’on mérite.

Publié dans LES PEOPLE A POIL, MEDIAS | Pas de Commentaire »

LA VIE QUI DONNE LA MORT

Posté par provola le 29 septembre 2009

La Sierra Leone n’intéresse personne, ce pays du bout de l’Afrique est pourtant en tête du classement, des accouchements à risque… de mort.

1 grossesse ou accouchement sur 8 ont une issue fatale faute de soins. Les statistiques se rapprochent ici de celles de l’homme de Néanderthal qui s’éteignit mystérieusement, il y a vingt huit mille ans.

Les jeunes filles ont rendez-vous avec l’angoisse, bébé a les couleurs du sang. 

L’hémorragie guette, l’agonie d’une visite médicale une simple probabilité, l’hopital est une utopie, le bout de la rue qui y mène est une destination impossible a dépasser, de l’arrière d’une mobylette pourrie, la vision est tout à coup sans issue. 

Mais puisque tout le monde s’intéresse à Polanski…  

Publié dans MONDE | 1 Commentaire »

ENTENTE CORDIALE

Posté par provola le 29 septembre 2009

Le paradis est un lieu fiscal ou’ les choses se passent à peu près bien. Évidemment en période de tempête économique , il ne fait pas bon se montrer et le profil bas est de rigueur. Le tout pour les pays mis en examen est de ne plus apparaître sur les listes grises ou noires des caches à magots.

L’avantage avec ces listes est que pour ne plus y figurer, il suffit … de ne plus y figurer.

En effet les conditions imposées à  ces terrains vagues de non-droit pour être rayés de la carte sont, d’ici le 31 décembre de signer avec douze autres états quelconques un accord de coopération fiscale. Ainsi des conventions bi-latérales ont d’ors et déjà été signées entre la Suisse et Andorre, entre le Liechtenstein et Monaco et ainsi de suite . La liste grise des 44 paradis fiscaux dressée par l’OCDE au lendemain du sommet du G20 de Londres permettra aisément aux différents membres de se mettre en règle avec les nouveaux paramètres de la fraude, aux bourses en vadrouille de trouver refuge au sommet des coffre-forts.  

Ceux-ci verront leur emplacement exact repéré par GPS et leur lot de fabrication consigné aux instances de la gouvernance mondiale.   

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

DIE LINKE, UNE GAUCHE QUI RESSEMBLE A DE LA GAUCHE

Posté par provola le 28 septembre 2009

La crise du capitalisme vient de faire passer un sale quart-d’heure à la société allemande, le champion des exportations; record de déficits, emploi en berne  et pourtant le peuple a donné sa confiance à une coalition « CDU FDP » de la droite modérée et de la droite libérale .

Baisse des dépenses publiques , baisse des impôts , toute la panoplie de la démagogie de droite a su convaincre la majorité de basculer clairement vers des recettes pûr jus.

Ajoutons à ce tableau une pincée de pulvérisation des gauches, une gauche sociale démocrate « SPD » engluée dans ses contradictions durant le temps d’une coalition gouvernementale contre nature, une vraie gauche « Die linke » dirigée par Oskar Lafontaine qui se propose de redonner des couleurs au camp des délaissés de la croissance et des verts satisfaits de gagner quelques strapontins supplémentaires.

Ce tableau ne serait pas d’une totale tristesse s’il ne préfigurait pas exactement l’un des scénarios les plus probables pour la prochaine présidentielle de ce coté-ci du Rhin.

Die Linke véritable héritier des gauches est le symbole de la déroute du camp du bien collectif, il représente la ligne de fracture entre deux idées de la gauche moderne, l’une arriviste, se situant de ce côté par simple intérêt, l’autre dont les convictions paraissent, avant preuves du contraire, empruntent d’ honnêteté intellectuelle. La confusion des genres, la social-démocratie étant une façon de définir la gauche de droite, a masqué durant une génération cette dérive de la gauche de gouvernement sacrifiant son essence sur l’hotel du pouvoir, une gauche dénaturée dont les recettes n’avaient plus rien à envier à la droite la plus radicale. Cette  prise de conscience par Die Linke en 2005, à été la véritable amorce du mouvement de bascule du Parti de Gauche de Mélanchon. La réconciliation des gauches paraît dorénavant illusoire , les ressentiments insurmontables , elle est pourtant indispensable si l’on songe à rendre à nos démocraties si malades un minimum d’alternance .    

Droite rassemblée autour des baisses d’impôts, gauche émiettée, Socialistes en déconfiture permanente, Parti de gauche en épouvantail de privation des libertés, extrême gauche en picador alternatif et Verts bobos en ordre de discorde, la mayonnaise du clan des populistes possédants n’est pas prête de tomber.

Publié dans ALLEMAGNE, EUROPE | Pas de Commentaire »

25 SEPTEMBRE DERNIER JOUR DE L’ANNEE

Posté par provola le 26 septembre 2009

Nous sommes déjà en 2010 , personne ne vous l’a dit, mais C N C vous l’assure , 2009 n’a duré que 9 mois. Il ne s’agit pas d’astronomie, le ralentissement de la rotation de la terre pourrait même faire penser à l’effet inverse. Non, il est ici question des ressources naturelles de notre planète mère et de leur substitution toujours plus illusoire.

Le très sérieux Global Footprint Network a ainsi mesuré l’empreinte écologique, l’impact de nos sabots de sept lieues sur un gazon ressemblant au feutre d’un billard. L’humanité dilapide les boules de plus en plus vite, de telle sorte que le jeux risque de se terminer à brève échéance. Durant les trois derniers mois de l’année, on rase gratis, on entame le capital vital de nos enfants. 

Tout a été mis en boîte, du beefsteak qui garni la gamelle des nouvelles générations, aux téléphones portables à changer tous les six mois, aux voitures  remplaçant les vaches sacrées au centre de Bombay, au souvenir de la forêt d’Amazonie et des glaciers du Groenland.  

Résultat , cette année au 25 septembre , l’humanité a épuisé les réserves à disposition et commence donc à entamer le capital des futures générations, on retrouve ainsi la logique de nos systèmes économiques qui a trouvé dans la dette la source de notre aveuglement . On emprunte à nos enfants sans avoir le courage de leur dire que ne les remboursera pas, on leur vole leur planète en les installant sur un rafiot qui prend l’eau.

Le CO2 n’est qu’une petite lorgnette d’observation, tout se dégrade , l’eau , la terre , l’air , même l’espace est pourri et couvert de détritus, les prochaines expédition galactiques vont devoir embarquer un système anti-collision pour quitter l’espace temps.Voilà ou’ le bât blesse, on a pollué le temps, empiétant sur les ineffables empreintes de nos successeurs .

Le cataclysme financier en cours a à peine freiné la marche forcenée de cette armée napoléonienne, de cette weirmacht à l’assaut des brûlures d’Ukraine, des Bérézina et des Stalingrad. L’aventure sent le souffre, l’année dernière le réveillon du dernier jour de l’année avait eu lieu le 23 septembre , un coup de semonce comme la crise tant décriée nous aura fait gagner deux jours. 48 h de sursis pour un futur en pointillé.  Et le gouvernement mondial de sabler le champagne de la reprise et de la croissance retrouvées, on va enfin pourvoir repartir vers un ramadan du business chaque fois plus précoce, bientôt fêteront nous le premier janvier par un feu de la saint Jean.   

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

LA LIMITE DU PLAFOND

Posté par provola le 25 septembre 2009

Les traders sont les cow-boys des vastes plaines de la finance spéculative. N’ayant rien produit et rien a vendre , ils font de l’argent avec de l’argent . Le vacher spéculateur ne vend pas son veau, il persuade son banquier de parier sur  le cours du veau à moyen terme, sa ferme valorisant les perspectives de gains sur la vente du veau dans les prochains mois . Le banquier va trouver un autre cow-boy qui voudra bien après un probable divorce soulager sa peine en accouplant sa vache au veau devenu taureau l’année prochaine. La valeur du veau a toutes les chances d’enfler plus vite que sa panse, résultat le veau ne quitte pas son enclos et dépérit, le 1er cow-boy se suicide  et le banquier revend au second l’enclos et la carcasse du veau dépecée par les vautours.

Le G20, nouvelle instance de la gouvernance mondiale a trouvé un accord sur la limitation de la rémunération des traders et des cow-boys spéculateurs. 

Limitation et non pas plafonnement. Un plafond, on sait ce que c’est, c’est un lieu au delà duquel on risque de se fracasser la tête. La limite est principalement fixée par le niveau de cupidité, celle-ci étant le seul vrai moteur du système des gains spéculatifs et donc sur les bonus du meilleur traider, ce qui permet de ne jamais décourager la course à l’échalote. Dès que les primes d’un cow-boy surpassent celles du recordman des primes, elles deviennent la nouvelle limite de l’enclos.

Cette perpétuelle recherche du niveau d’auto-régulation de fait illimité ressemble à la ruée high-tech de la natation moderne, il suffit pour crever le plafond d’enfiler une combinaison miracle .  

La décision du G20 est de permettre la récompense des traders sans plafond, mais seulement si cela ne risque pas de mettre en péril le système . Le G20 fixe les gains du risque sans risques. C’est ça la limite.  

Publié dans MONDE | Pas de Commentaire »

LE PRIX DU VENT

Posté par provola le 24 septembre 2009

Le vent sert parfois à se rendre compte que l’air existe. La rafale est une gifle d’écologie. Le rafale  ne sert à rien si ce n’est à se faire admirer tous les deux ans au salon du Bourget et de manière annexe à se poser sur un porte-avion en cale sèche six mois de l’année. C’est un objet polyvalent qui coûte cher quand on le perd , 70 millions d’euros l’unité, une paille. Les rafales ne s’écrasent pas, ils s’abîment, même leurs crachs coûtent plus cher.

Aujourd’hui , deux d’entres eux ont plié bagages, les médias s’apitoient sur le sort des carlingues, ils volent à la recherche des pilotes. Pilotes de Rafale, des héros, pas des mineurs de fond, s’ils s’en sortent ils seront décorés, s’ils disparaissent paix à leur âme, ils seront des héros, décorés.

La collectivité elle , payera l’addition 140 millions, plus les 140 pour remplacer le matériel, mais que ne ferait on pas pour avoir des héros, inutiles.   

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

PIPEAU 11: ST PIERRE REND LES CLES

Posté par provola le 23 septembre 2009

Sarko annonce à l’ONU :  » les paradis fiscaux c’est fini »

Rassurons-nous: demain , on recommence le délire.

En fait à l’ONU on est au coeur du machin, on peut s’y lâcher sans que cela porte à conséquences.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

PIPEAU 10 : MONDE NOUVEAU

Posté par provola le 23 septembre 2009

Il n’y a rien a inventer, juste à retranscrire les paroles de feu.

Sarko à la tribune de l’ONU nous explique que d’après lui, il faut: « inventer un monde nouveau. Les grandes puissances mondiales doivent affronter un défi comparable à l’après seconde guerre mondiale »

Un monde nouveau qui au moment du discours de travers, traque et expulse les clandestins du coté de Calais pas si loin de Dunkerque ou’ les restes de l’armée française et les troupes britanniques durent fuir l’étau de l’armée Allemande. 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

PIPEAU 9:REVOLUTION CONSTITUTIONNELLE

Posté par provola le 23 septembre 2009

En direct de New york sur des chaînes à sa botte, Sarko dérape et prend la place de la justice tout entière .

Le Président ne s’embarrasse plus d’aucuns scrupules, encore moins si ceux-ci  s’appellent tout simplement Constitution. Il condamne Villepin avant que le procès n’ait eu lieu , bafouant en la circonstance le principe de la présomption d’innocence:

 » la justice a décidé de traduire les coupables devant un tribunal correctionnel. »

Président ne lui suffit plus, il se fait juge, partie, Premier ministre, ministre des affaires étrangères, il ne pense pas à la prochaine élection présidentielle, preuve que bien évidemment il prépare déjà son rasoir…

Au coin du bois brûlant on l’a même vu diriger la battue verte aux sangliers fugitifs.  

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LES MOTS POUR LE DIRE

Posté par provola le 21 septembre 2009

La « fête de l’Huma » est un lieu unique permettant de jauger la perception du discours dans l’opinion. Il n’est que de scruter les yeux exorbités de l’assistance à chaque harangue.

Quelque chose ne colle plus, on reste mortifié par la dichotomie existant entre le peuple des laissés pour compte et les supposées élites plastronnant sur les estrades brinquebalantes.

Le Verbe solidaire parait dépassé , les mots emprunts de générosité sans écho, la langue de gauche est une langue morte.

La gauche a perdu la guerre du dictionnaire avant la bataille des solutions, résultat, inaudible, elle a dilapidé toute crédibilité car personne ne la comprend plus. Nombre de ses troupes ont cru pouvoir la retrouver en empruntant à la droite sa dialectique , sa gestuelle communicative, replâtrant en social-démocratie ce qui n’était en fait qu’un plagiat.

Ceux qui sont restés à gauche se sont enlisés dans une mémoire des textes et des comportements incompréhensibles à une population gavée de spots libéraux et dont l’individualisme forcené est devenu au fil du temps le credo. La droite a vaincu en faisant croire qu’il n’y avait plus de droite et que la liberté individuelle est le droit fondamental à défendre à tous prix. Elle a attiré les élites de l’autre bord comme une pieuvre , dans des tentacules de démagogie, exploitant la cupidité intrinsèque des roses pâles dans le miroir aux alouettes de la modernité.  

Dorénavant, il n’est pas d’autre système plus efficace dans la création de richesses que le libéralisme, nul autre régime que le capitalisme pour dispenser prospérité et bonheur. Les mots sont si simples qu’ils claquent comme des vérités, prières longuement répétées comme des mantras ou une sorte de chapelet du parfait croyant.

On pourrait ici s’attacher à décortiquer ce qui fait que ce que l’on appelle richesse ne profite en fait qu’à une minorité , que la constitution de fortunes se base sur l’exploitation de populations et de nations qui ne peuvent tirer de leur labeur ou de leur sous-sol la juste valeur. Là n’est pas notre propos, notre unique réflexion concerne la façon dont les mots sont choisis par la minorité privilégiée. Ces mots calqués sur le discours publicitaire sont véhiculés par des médias à la botte des concentrations du pouvoir économique , insufflés par les puissances financières à la classe politique élue par le biais de cercles d’influences , de lobbies. Les mots sont un opium plus puissant que toutes les drogues réunies.

Le bonheur c’est le pouvoir d’achat, le travail c’est la consommation, l’emploi salarié permet de valoriser le citoyen, de l’inscrire dans sa dimension de producteur de valeur, le droit de propriété est un droit inaliénable, il faut baisser les împots pour garantir la croissance et la relance de l’activité, la sécu coûte trop cher , les RMistes feraient mieux de trouver du boulot, les clandestins doivent être explusés pour laisser la place aux Français . L’homme de droite est un Georges Clooney en puissance.

 Dans ce déluge d’expressions ronflantes que reste-il à la gauche?

Les dépenses salariales ne sont pas une charge, il faut défendre les acquis sociaux (on ne sait plus lesquels car certains ont plus d’acquis que d’autres),  l’âge de la retraite va reculer , il faut augmenter le smic,  comment protéger les fonctionnaires, l’école publique n’ est pas un repaire de paresseux qui ont trop de vacances,  il faut augmenter les impôts , il faut taxer les produits financiers, les plus-values mobilières, il faut taxer les successions, peut-être confisquer le petit pavillon que les parents ont mis cinquante ans  a  posséder. En gros la gauche va nous étrangler, ratiboiser les dernières miettes de libertés , prendre jusqu’à nos dernières économies pour les filer aux profiteurs du système.

La gauche n’est pas glamour , nulles jambes épilées sous ses jupons de l’ancien régime, le phrasé manque d’expérience sexuelle. On voit bien que cette mécanique inégale mène tout droit la gauche dans le mur des défaites électorales, il reste à parcourir les expressions,les codes, les illusions, les rêves nouveaux qui inverseront les cycles des désastres annoncés.

Une chance se profile à l’horizon pourtant, l’ultime exaspération humaine à propos de sa survie sur la planète est l’occasion unique de placer la conscience collective au devant des mesquineries individuelles.

La droite a compris tout l’intérêt qu’il y avait de s’approprier ces problématiques environnementales pour empêcher la gauche de surfer sur le seul sentiment ayant une chance de garantir un futur à l’humanité: LA SOLIDARITE. 

La droite va nous dénicher de l’homéopathie profitable, de la poudre aux yeux , des lunettes de soleil en marbre, des chemins de traverse disparates qui garantiront plutôt la pérennité des classes dominantes. 

Voiture propre, OGM, bio-carburants, mondialisation des capitaux, énergie nucléaire, déssalinisation de l’eau de mer, aménagement du passage nord Arctique, emprisonnement du CO2, mur de Ceuta, mur Mexique Etats unis, mur de Jérusalem. La droite est nationaliste mais prône la liberté de la circulation des capitaux. On piège l’homme mais on fait voyager les richesses pour qu’elles échappent à l’impôt.

Il reste à la gauche:

Chasse au dumping fiscal, culture de la simplicité volontaire, de la décroissance , de la répartition , démantèlement des multi-nationales, des trusts, des monopoles, des frontières . On piège les richesses pour mieux les répartir, l’homme est libre de circuler et de s’installer ou’ bon lui semble, de quitter les lieux devenus impropres à la survie à cause des bouleversements climatiques. La publicité est circonscrite à sa plus simple expression , promouvant la diversité des créations et des distributions des biens et des valeurs. Nationalisation des banques, plafonnement des salaires, des accumulations , des concentrations  de richesses. Destruction du pouvoir des marques. Destruction de tout ce qui fait que la droite bénéficie depuis deux générations d’un conditionnement sémantique de la population, conditionnement , un terme qu’on entend plus depuis des lustres , bizarrement, tellement le pouvoir des marques et des enseignes sur les idées et les comportements apparaît désormais logique et naturel.

L’individualisme forcené des droites détruit notre maison , seule une oeuvre collective peut espérer  guérir les plaies béantes. L’accaparement des ressources naturelles par quelques profiteurs et leurs fidèles , le mode de vie d’une petite minorité a détruit la maison commune au mépris des besoins de la majorité . Le mutisme d’une armée de serviteurs complices a fini d’ enfumer notre patrimoine naturel, ceux-ci croyants se trouver du bon coté du drame qui se joue. L’amnésie des masses populaires devenues disciples de la consommation de masse a dégénéré en siphon capteur de particules polluantes.

Copenhague, croisade des bonnes âmes doit ainsi déjouer le piège tendu par les lobbies industriels privés qui  n’ont pour but que de s’engouffrer dans la brèche de la peur collective des désastres . Ces bonimenteurs armés de leurs bras élus vont y aller de leur colmatage breveté, de leur replâtrage miracle , de leur produit qui sent bon et vont embaumer le gaz carbonique de vent de rose quand il faudrait crever l’apcès des excès.

L’objectif de la droite est d’empêcher l’homme de se remettre sur la piste de sa propre identité qui est une pièce du projet collectif.          

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

VOIR COPENHAGUE ET MOURIR

Posté par provola le 20 septembre 2009

En réponse à un article de Fabrice Nicolino sur la priorité impérieuse à donner à la conférence de Copenhague sur le réchauffement climatique:  

   « Enfant du Club de Rome , je suis à l’écoute des dérèglements écologiques depuis 35 ans, mais les écolos du 16 ème arrondissement me répugnent et le Cohn de service m’ennuie car il est le roi des populistes de la parole verte.

Je tâte du glacier dans mes rêves et sous mes crampons et leur existence m’est plus chère que ma propre vie . Autant que je crois savoir le début de leur retrait précipité date du milieu du 18ème à une époque ou’ la prise de la Bastille était la principale source de gaz à effet de serre.
Alors parlons d’abord de la malnutrition, du manque d’eau, du palu et même de la rougeole qui tue encore 200 000 personnes à travers le monde par an.

Le manque de solidarité instrumentalisé par le libéralisme est la véritable émanation mortelle.
Copenhague, rassemblement des pollueurs à qui on a enlevé un bilboquet sera un piège à cons, avant d’être un piège à CO2. »

A en entendre certains, nous en sommes arrivés à une sorte de dernière plage , un Pearl Harbour de la guerre mondiale du CO2.

Rappelons nous Kyoto et ses résolutions si inexorablement suivies d’aucun effet.

N’attendons rien de Copenhage, peut être alors seront nous agréablement surpris. 

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

OPA PERMANENTE

Posté par provola le 19 septembre 2009

Le 9 janvier 2008 , Sarko avait déjà proposé « d’oublier un peu le PIB, piètre mesure des performances des pays », il remet le couvert ce 14 septembre 2009 ; »le PIB n’est pas erroné en soi , mais utilisé de façon erronée »

Sarko avait parlé à l’époque de « politique de civilisation » et avait demandé à la commission Stiglitz composée de 22 experts de plancher sur l’utilisation de nouveau indicateurs économiques .  Cette faculté d’absorption permanente des idées d’autrui pour en réalité n’en rien faire que de les jeter après les avoir exploitées est tout simplement effarante .Dieu est tout à la fois mortel et éternel , pieux et sadique à volonté. On ne peut attaquer le Sarkosisme qu’en s’attaquant à sa manière d’exploiter la sémantique de ses adversaires; ou de ses faire valoir . Le Sarkosisme est une communication à ciel ouvert , on débite à la vitesse du son de telle manière que personne n’y comprendra quoi que ce soit , il suffit que cela occupe les titres, on passe à la nouvelle idée avant même qu’on ait eu le temps de savoir si la précédente avait une chance d’améliorer le sort des électeurs de droite de ce pays.

L’histoire du PIB est une illustration ultime de cette logique de guerre des mots. La remise en cause du PIB date de Kennedy, pas John, Robert .

Le discours anti-PIB  de Robert date du 18 mars 1968, université du Kansas 3 mois avant son assassinat.

En voici les lignes maîtresses:

«   Nous ne trouverons jamais une fin pour la nation ou une satisfaction personnelle dans la poursuite du bien-être économique, dans le fait de vouloir amasser des biens terrestres.Nous ne pouvons non plus mesurer l’esprit national sur la base de l’indice DOW JONES, ni les succès du pays sur la base du PIB. Le PIB comprend également la pollution et la publicité pour les cigarettes, les ambulances qui dégagent les charniers d’autoroutes lors des retours de week-end.Le PIB tient compte des serrures et les verrous qui protègent nos maisons mais aussi les prisons pour ceux qui essayent de les forcer.Il comprend les programmes télévisés qui valorisent la violence pour vendre des produits violents à nos enfants.Il comprend la production de NAPALM, des missiles et des têtes nucléaires.

Le PIB ne tient pas compte de la santé de nos familles , de la qualité de leur éducation et de la joie des moments de divertissement. »

Robert Kennedy fut assassiné peu de temps après avoir prononcé ces paroles, il semble subsister dans les méandres stratégiques du discours sarkosien.  

 

 

  

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

ALERTE A LA ROUGEOLE

Posté par provola le 19 septembre 2009

200 000 morts ( soit 550 par jour) de la rougeole sur la planète en 2008, cette infection est particulièrement redoutable chez les populations à risque, souffrant de malnutrition.

Les populations à risque c’est pas nous, c’est l’Afrique, l’Asie, les pays que l’on visite dans les geôles aseptisées du club med. 

Alors la rougeole , on s’en fout , on a des maladies de riches , pour des populations sans risques , des grippes à deux balles, à deux morts par jour.  

    

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

PIPEAU 8: SOINS DE LUXE

Posté par provola le 18 septembre 2009

Sarko annonce la création des IHU, sortes de super hostos qui grâce à des salaires attrayants pourront accueillir les meilleurs médecins: « Si on veut les meilleurs , il faut s’en donner les moyens. »

De plus l’emprunt d’Etat va permettre de financer ces investissements.

Annoncer que certains hôpitaux seront les meilleurs c’est admettre que d’autres seront moins bons ou même dévalorisés par des coupes budgétaires et dit comme cela l’opération s’annonce déjà moins ragoûtante. On sait déjà à qui ces centres hospitaliers d’excellence seront réservés.

L’emprunt qui semble ici trouver son utilité (c’est pour la bonne cause), sera avant tout une bonne opération financière pour ceux qui investiront . Le contribuable lambda devra donc rembourser par l’impôt les investissements des plus fortunés.

Au bout du compte on finance des hôpitaux de riches avec les sous des pauvres.    

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

PIPEAU 7: LE POUVOIR DE DIRE

Posté par provola le 18 septembre 2009

On annonce: « Bonus des traiders régulés, spéculation réglementée, traitement des banquiers plafonnés, chasse aux paradis fiscaux, liste noire , opération transparence, réorganisation des instances financières, moralisation du capitalisme, coopération avec les pays du sud, effort écologique, voiture électrique, augmentations des salaires et du pouvoir d’achat.  »

La réalité: Intronisation du fils du père Bongo au Gabon, vente d’armement à la Lybie, vente d’airbus à la dictature Chinoise, protectionnisme agricole, patriotisme économique, guerre des positions en Afrique, vente de Rafales au Brésil, lutte contre les délocalisations dans les pays du sud des industries automobiles,  passes droit pour les amis Bouygues, Bolloré, quotas d’expulsions,  prisons obsolètes , justice sans le sou, fermetures d’hôpitaux, réductions d’effectifs dans les écoles, relance de la consommation dans les supermarchés,  relance du parc de centrales nucléaires avec le programme ITER dont on ne sait pas s’il est viable, travail du dimanche et bouclier fiscal pour les nantis. »  

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

PIPEAU 6: LE MYSTERE DE LA TRINITE

Posté par provola le 17 septembre 2009

Sarko: « Je suis assez réservé et sceptique sur l’attribution d’une quatrième licence de téléphonie mobile. »

En fait il faut lire : « Mon ami Martin Bouygues qui a fait un deal avec FT et SFR pour geler la répartition des parts de marché (et les bénéfices), ne souhaite pas voir le gateau s’émietter. »

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

PIPEAU 5: TOUS LES PRELEVEMENTS NE SONT PAS DES TAXES

Posté par provola le 17 septembre 2009

Sarko: « Nous n’avons pas été élus pour augmenter les impôts »

Taxe carbone, augmentation du prix du gaz , des carburants, de l’électricité (il faut refaire les centrales nucléaires)déremboursements de frais médicaux, augmentation drastique des taxe foncière et taxe d’habitation, du prix des billets de train, indirectement par de la TVA des péages d’autoroutes, prix des procès verbaux pour infraction à la conduite, prix des cigarettes.     

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

PIPEAU 4: LES DERNIERS CALAISIENS

Posté par provola le 17 septembre 2009

Eric Besson : « Nous allons régler le problème des clandestins de Calais »

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

12
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement