PAUVRE VIOLENCE

Posté par provola le 17 juillet 2009

Les chiffres de la violence sont mauvais, la délinquance explose, on s’inquiète en hauts lieux, les sondages coincent, Hortefeux trépigne , convoque les préfets, secoue le cocotier, les incivilités sont légions , les bourgeois ont peur , les beaux quartiers sont menacés.

Les ouvriers virés deviennent menaçants, les jeunes des rues quittent leurs gouttières pour courir les trottoirs des gens honnêtes. Les patrons, les vrais créateurs de richesse sont brimés , conspués, kidnappés, on refuse d’assumer enfin la liberté de licenciement.

Le marché de la porte blindée va repartir, la protection des biens devient la priorité absolue, les voitures brûlent, quel sacrilège , la voiture , on ne respecte plus rien ma brave dame.

Les étudiants bloquent les facs ou’ les bons élèves sont traqués et empêchés d’assurer leur avenir. On viole le droit au travail du dimanche, on anéantit la liberté du labeur de nuit payé à 10 % de plus , on bride le pouvoir d’achat qui est le pouvoir vivre.

On  freine la diffusion du flashball dans les rangs de la police, alors qu’il faudrait généraliser le gros calibre.

On s’offusque des bons mots du Président alors qu’un langage populaire et imagé permet une meilleure lecture de l’action gouvernementale.

On ne détruit pas les camps de réfugiés Roms, on s’apitoie surs sur le sort des SDF,

On n’accorde que des droits aux citoyens sans leur parler de leurs devoirs.

On laisse entrer des immigrés alors que des millions de Français sont sans emploi .

On met 15 ans à reconnaître à Tapie une juste indemnité .

L’angoisse rôde dans les centres villes, il va falloir repousser encore plus loin les banlieues qui puent. 

les prisons explosent alors qu »il faudrait les renforcer.

A vrai dire la rhétorique du pouvoir peut aussi se lire et se vider de la manière suivante, comme un double langage dans les vases communicants de la communication: 

La justice fait son boulot mais les juges ne sont pas assez nombreux , il faudrait pour cela augmenter les impôts,

On est fier d’être Français , ce sont les fans de Johnny le Belge résident en Suisse qui le disent .

Le défilé du 14 juillet nous fait ressembler à la Corée du nord ou la Russie de Brejnev.

Les Champs Elysées sont la boutique la plus clinquante du monde , seuls les neuneus étrangers peuvent y acheter des bricoles dérisoires griffées Vuitton et fabriquées … en Chine.  

A 40 ans on est vieux, la preuve les dents tombent parcequ’on ne peut pas s’en payer des fausses.

L’emploi d’avenir est une caissière qui au moins gardera le même salaire toute sa vie .

Le patron et le cadre sont des fils à papa ou des pistons dorés.

Noir n’est qu’un but qui compte double , on sait reconnaître les bons pieds. 

Les berlines sont un piège à travailleurs, un cadeau pour les milieux favorisés. 

Le net est un terrain de jeux pour la guerre théorique , le sexe sans tabous, l’orgie des sentiments, le découpage des vices en rondelles.

L’individualisme est la nouvelle frontière , la compétition entre individus une morale .

Le licenciement est une solution pour augmenter les bénéfices , l’enrichissement une chimère à consommateur.

L’univers des jeunes filles est un string, l’aventure des mecs une canette de bière, quinqua est un gros mot pour chercheur d’emploi,

Dieu a perdu ses billes, Armstrong a décroché la lune et se retrouve au bord de la route des camés.

Hortefeux veut soigner son image plus que la société, il a enfin atteint le stade zéro de la politique, la fierté du lèche-cul.

Le travailler plus pour gagner plus n’est plus qu’une violence verbale , une attitude aux confins de la délinquance, une baliverne moisie, une mortelle dose de populisme.

 

   

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement