• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 8 juillet 2009

MIEUX VAUT EMPRUNTER QU’ETRE SANS SOU.

Posté par provola le 8 juillet 2009

De Funes a donc décidé d’emprunter, il veut impliquer les Français à son oeuvre de redressement de la nation. Comme il est unique à trouver que c’est une sacré idée, il envoie ses messagers prêcher la bonne parole, il faut également que le peuple soit convaincu de sa génialité.

Comment mieux rallier l’opinion à une idée absurde autrement qu’en lui faisant croire qu’elle est susceptible d’y gagner?

D’abord un premier sondage indique que 18% des citoyens pensent souscrire à cet emprunt ce qui fait dire à Valérie Pécresse (universitaire émérite) que 18%, c’est déjà beaucoup et que cela garantit le succès de l’opération.

En effet , les 18% sont les Français qui ont décidé d’aider le pays et de manière annexe qui sont attirés par les taux d’intérêts que ne manquera pas d’y adjoindre l’Etat pour en faire un placement attrayant.

En fait ceux qui vont s’associer au redressement de la nation et qui sont donc les meilleurs républicains sont en gros ceux qui profiteront des largesses du gouvernement et de l’endettement du pays.

Comparons l’idée saugrenue de l’emprunt national avec celle de la taxe carbone. On peut être assurés que les bons citoyens ,ceux qui investiront dans les travaux d’isolation de leur logement se verront allouer des exonérations de charge , des réductions d’impôts car ayant ainsi prouvé leur vertu dans la préservation de la planète. Les méchants, ceux qui négligeraient de prouver leur attachement au nettoyage de l’atmosphère seraient doublement taxés pour alimenter le fond de péréquation vert. Ainsi seraient en fait punis les pollueurs dans l’incapacité d’investir dans l’amélioration de leur habitat, après tous les pauvres n’ont qu’à devenir riches.

D’autres idées dans le même genre seraient de rembourser les forfaits de remontées mécaniques pour relancer le tourisme dans les stations d’altitude, de gratifier de bons de réduction la clientèle des hotels de luxe, de permettre à tous les consommateurs du dimanche de s’adonner à leur activité favorite, d’augmenter d’un trou les parcours de golf pour booster les consommations de jus de fruits. 

On peut avoir ainsi une idée par jour , c’est le moins pour un Président coureur, il est vrai que la présence d’une Carla favorise l’émergence de soubresauts métaphysiques, l’épanchement  et le flux régulier de profondes réflexions comblant un abîme digne de la fausse Mariane.

ça aurait pu tomber sur autre chose, mais ce mois-ci c’est tombé sur l’emprunt, on va donc emprunter auprès des riches contribuables , les plus citoyens, on ne sait pas encore ce qu’on va leur promettre et surtout ce qu’on va faire de ce magot qui risque d’être très cher à rembourser. On va appeler ça dépenses d’avenir, pour rappeler à nos enfants et nos petits enfants que ce sont eux qui devront rembourser les heureux prêteurs d’aujourd’hui.

Pour définir les dépenses d’avenir, on appelle au secours deux anciens, voir très anciens premiers ministres, le vrai étant trop occupé à se trouver une occupation.

Les vestiges du pouvoir sont tout à fait capables de piocher dans leur mémoire pour trouver les vieilles recettes de la dépense publique qui sont à la politique ce que les plats réchauffés sont à la cuisine.   

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement