LA CROISSANCE QUI REGRESSE

Posté par provola le 15 mai 2009

La France est officiellement en récession, cela pour la forme, car pour le fond, elle l’était déjà depuis le deuxième trimestre 2008. Depuis un an donc, les annonces gouvernementales nous ont bercé d’illusions sur l’état réel de la situation, en clamant haut et fort la tenue à la hausse des courbes économiques. En fait tout était faut , Lagarde du temple de Bercy a réussi à tenir sa langue de bois alors que l’évolution des chiffres du chômage ne laissaient planer aucun doute . Les médias, otages de la pensée unique, ont participé à ce marché de dupes. Il est pourtant un moment ou il n’est plus possible de garder le mauvais cap sans perdre la bonne direction .   Nos dirigeants sont de fieffés menteurs , on ne fera croire à personne que les chiffres puissent se tromper de la sorte durant UN an . La seule raison qui nous permettrait  de les dédouaner serait de les croire ingénus, ce qui vu la fonction serait  pire que tout . 

La croissance était une récession , la baisse maintenant promise de 1,6% pour 2009 a toutes les chances d’être encore une escroquerie destinée à passer le cap européen, n’attendons plus rien de ces convois d’annonces.  

En fait la bonne nouvelle est que nous soyons en récession ou plutôt qu’on ait la possibilité de la considérer comme étant de la décroissance, fruit d’une volonté solidaire. Si cela ne nous plonge pas dans un abîme de désillusion, cela pourrait au moins nous permettre de réfléchir à une autre façon d’aborder l’avenir.

Les déficits béants de nos économies vont engloutir la sueur et les larmes des générations futures , commençons dès à présent à partager la mesure de nos limites.

Comme certaines entreprises demandant à leur personnel d’accepter une baisse temporaire des salaires pour sauvegarder l’emploi, (ce qui n’apparait pas absurde si l’effort est justement partagé) les états devront se résoudre à mieux répartir la contribution des citoyens, ce qui passe par l’augmentation de l’impôt des riches. L’impôt est l’outil de la  redistribution de la richesse , l’effort premier devant grever sur les classes privilégiées. Seule une réelle augmentation de la ponction des possédants peut apaiser le sentiment d’injustice diffus en  bas de l’échelle sociale, celle-ci étant consciente que la TVA, taxe sur la consommation , principale arme du fisc, est l’impôt du pauvre.

Obama semble déjà s’être attelé à cette tache de récupération du bien public, les avoirs des principaux groupes américains dissimulés pour bonne part dans les paradis fiscaux seront débusqués . Le but étant de ramener au bercail en 5 ans, 240 milliards de dollars soustraits aux comptes fédéraux ces dernières années. Ces milliards pourraient entre autre permettre d’assurer une sécurité sociale à la première démocratie de la planète.      

Une telle traque systématique de cette fraude fiscale, souvent légale, à travers les arcanes de la finance mondiale est le viatique indispensable de la paix sociale dans les pays du nord, le gage de la sauvegarde humanitaire des pays du sud, le nerf de la guerre écologique.   

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement