L’ETERNITE MOINS 50 ANS

Posté par provola le 10 mars 2009

A l ‘aube de cette année 1959 durant le grand festival religieux qui suivait le Nouvel An Tibétain , tandis que le Dalai Lama se préparait à passer ses derniers examens monastiques, il fut invité à une représentation théatraleau quartier général des troupes chinoises. Cette invitation transmise par deux officiers subalternes déclencha un vent de panique.  Les Chinois signifièrent au Lama qu’il devait s’y rendre seul et non armé. La population comprit que le Dalai Lama allait être emprisonné ou même emmené de force à Pékin , elle se réunit en quelques heures devant le Palais d’été , bien décidée à l’empêcher de se rendre à cette représentation.

En cette matinée du 10 mars , près de 30 mille personnes étaient assemblées devant le Palais, le Norbulingka, criant des slogans hostiles aux Chinois. Certaines personnalités considérées comme prochinoises furent malmenées en essayant de pénétrer dans le Palais et bientôt la foule élut un comité de libération du Tibet composé de 70 membres qui ,le soir même déclara officiellement la guerre à la Chine.

Le Dalai Lama ne se rendit pas au camp chinois, pendant les jours qui suivirent , retenu en fait prisonnier par ses propres fidèles au Palais d’Eté , il négocia avec le général  en chef de la garnison chinoise pour tacher d’éviter l’affrontement qui semblait imminent.Le 17 mars le souverain et quelques membres de son cabinet et de sa famille quittèrent le Palais d’Eté à la faveur de la nuit .

A Lhassa , la foule ignorait le départ du Dieu -Roi et elle se préparait à le protéger . Le 19 mars, les Chinois bombardèrent la Norbulingka. En quelques minutes , toute la ville fut sur le pied de guerre et se rua vers le Palais d’Eté pour sauver le Dalai Lama. Les tanks chinois enfoncèrent les portes du Jokhang le temple le plus sacré du Tibet . Des milliers de morts jonchaient les rues lorsque le bruit des armes à feu s’interrompit.  

Les Chinois déclarèrent que le Dalai Lama avait ét enlevé par des réactionnaires et installèrent un gouvernement fantoche.

Ainsi s’acheva la révolte de Lhassa. Nombreux furent ceux qui choisirent l’exil à la suite du Dalai Lama , beaucoup commencèrent le combat pour la liberté qui dure depuis cinquante ans. Le combat de notre liberté.

(Documentation: « Les chevaux du vent  » Jérome Edou- René Vernadet) 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement