• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 7 février 2009

POURQUOI IL FAUT AUGMENTER LES IMPÔTS

Posté par provola le 7 février 2009

Le mot d’ordre absolu et qui ne souffre plus depuis des lustres d’aucune critique, qui se présente sous forme d’une évidence , d’un acquiescement béat de la doctrine libérale, ce commandement reçu au chardon ardent par le prophète du bon sens, la solution à tous les maux et problèmes de la planète et peut être même de l’univers tout entier, est :

« Il faut baisser les impôts. »

Finalement, si on fait disparaître les taxes, les produits n’en seront que moins chers et nous pourrions à loisir nous lancer à corps perdus dans une course échevelée aux achats inutiles, au rythme de la Valkyrie de Wagner , une sorte d’apothéose now  de la carte bleue. 

Un autre idée phare de la pensée libérale et qui est de notoriété publique, gravée dans le marbre de l’idéologie de ce début de 21ème siècle, est que pour faire tourner l’économie , il est nécessaire d’avoir des riches qui par pure générosité donneraient la chance aux pauvres de pouvoir survivre. En considérant que les pauvres réinvestissent tout ce qu’ils peuvent pour leur subsistance et que les riches peuvent épargner tout en continuant de s’enrichir , on voit bien que l’économie a plus besoin de ceux qui n’entretiennent pas leur bas de laine et qu’elle a donc besoin en fait des pauvres. Et comme l’économie appartient aux riches , ceux-ci ont besoin des pauvres pour continuer à l’être et que par voie de conséquence les pauvres ont également besoin des riches pour continuer à l’être.

Comme l’impôt est le seul moyen de répartition des richesses , on peut admettre que les riches soient réticents à l’idée de partage , ce qui l’est moins c’est qu’on ait pu convaincre les pauvres que l’impot est un malheur pour eux également , idée qui va droit au coeur des premiers , on s’en doute un peu.     

La crise est une chance. Puisqu’on a pas été capables d’imaginer un monde où la croissance n’est plus le dogme indispensable au progrès économique , la crise vient nous aider dans notre quête de solutions nouvelles, pour une plus juste répartitions des richesses . Cette logique économique selon laquelle toute baisse d’impôt est un bienfait pour la relance trouve son épicentre aux alentours du virage néo-libéral dont Miss Tatcher et Reagan furent les plus ardents initiateurs.

Moins d’impots , c’est moins d’Etat, et de fait selon cette logique , aucun secteur de la société n’est censée de droit divin comme devant relever du bien public.

La santé , l’éducation même ne sont plus considérées comme des chasses gardées régaliennes et doivent passer dans le giron du privé.

Les infrastructures, la justice, l’armée, rien ne saurait être épargné car seul le privé sait trouver le meilleur rapport qualité-coût, bien mieux en tout cas que l’Etat fourre-tout .

Réduire l’Etat à sa plus simple expression , le chef  et le sénat, et encore, permet de baisser les prélèvements et donc de baisser les prix et donc de relancer l’activité globale .

Sauf que , 45 millions d’américains sont sans protection sociale , l’Ena est une école de riches, les trains anglais déraillent, les assurances privées sont plus chères que la sécu française à égalité de traitement.

Oui , si plus personne ne paie d’impôts , ça permet de relancer l’économie , mais en fait l’économie n’existe plus . Car on ne réinjecte pas des centaines de milliards pour sauver le privé. Ou plutôt si, on injecte , mais en baissant les impôts (voir la taxe professionnelle), en fait on augmente la dette , et ceux qui paieront , ne sont pas encore nés et ne risquent pas de voter contre.

Le premier argument du toujours moins d’impôts est d’ordre électoral , mais ce qui parait absurde c’est bien que ce slogan trouve plutôt ses sympathisants dans les rangs de l’opinion de gauche . Il est normal que la droite traditionnellement la plus à l’aise économiquement désire préserver ses avantages et soit contre une meilleure redistribution . Ce qui l’est moins , c’est qu’une partie de la gauche se laisse aller à ses penchants réactionnaires. Cette dérive de la gauche sociale -démocrate a en définitive laissé le pouvoir à la droite ( il vaut mieux s’adresser à l’original qu’à sa copie). Cette simple modification du curseur électoral a été possible par l’appropriation de la gauche douce de cet argument du moins d’Etat et donc du moins d’impôts. La doctrine maximaliste de l’économie de marché a ainsi délavé les ultimes espoirs de solidarité .

Le retrait de la vignette auto par le gouvernement socialiste de Jospin est un exemple frappant de cette dérive droitière. On se souvient des légions de conducteurs de petites cylindrées ravis de ne plus avoir à s’acquitter de leur corvée annuelle de quelques dizaines d’euros alors que les rares  propriétaires de berlines de luxe recevaient là un cadeau royal de quelques milliers d’euros.

De la même manière , il est souvent une évidence dans l’opinion publique que les bas revenus ne paient pas d’impôts car étant exemptés d’impôt sur le revenu . En étudiant les dépenses en TVA des différentes strates de la population , on s’aperçoit que les plus bas revenus dépensent environ 10% de leur revenus en TVA , les classes les plus aisées ne s’acquittant que d’environ 4% de leur revenus en TVA . La TVA que Jospin , dernier premier ministre socialiste en exercice estimait être un impôt juste et devant être augmenté. On voit donc de quelle manière la classe bourgeoise dite de gauche et faisant partie des mêmes castes que celles de la droite libérale a offusqué le raisonnement des populations défavorisées.

Pourquoi faut-il donc augmenter les impôts et lesquels:

Il faut effacer le paquet fiscal qui coute 15 milliards par an aux deniers de l’Etat. Ces sommes sont placées en épargne et ne servent à rien. L’idée selon laquelle on ferait fuir les classes aisées par cette mesure est une baliverne destinée à faire passer la pilule .

L’élément essentiel de ce revirement doit être l’augmentation drastique des droits de succession . L’héritage est la première des inégalités , avant de mettre les chômeurs au boulot , il vaudrait mieux redonner aux rentiers et autres héritiers (ce sont souvent les mêmes) le goût du labeur.

Il faut :

Enlever les allocations familiales aux familles qui n’en ont pas besoin ,

Réduire la TVA sur les produits de première nécessité en augmentant celle des produits nuisibles à l’environnement .

Doubler les taxes sur l’alcool et les cigarettes.

Doubler le prix de l’essence, à titre d’exemple, le Portugal  dont le salaire moyen y est la moitié du salaire moyen français a un prix du litre d’essence équivalent au français et cela n’empêche pas les Portugais de rouler et de faire du business.

Obliger Bernard Arnault, l’ami du boss,  d’immatriculer son yacht en France et non pas dans un paradis fiscal .

Les bons Français Aznavour, Pagny ou Zidane seront heureux en ramenant leurs biens de préciser leur amour de la patrie.

Surtaxer les fortunes. Des fortunes comme celle des familles Bettancourt de l’Oréal ou Mulliez de Auchan sont une totale indécence pour le genre humain.  

Surtaxer les opérateurs de téléphonie qui bénéficient de monopoles de fait et s’entendent sur les prix .

Surtaxer les opérateurs télévisuels qui squattent les bandes hertziennes sans s’acquitter de droit de navigation d’un fleuve d’ondes qui est un bien public.

Surtaxer Total dont l’activité est éminemment polluante.

Surtaxer les banques qui escroquent leurs clients pour multiplier les sources de profits .

Surtaxer les grandes surfaces qui forment un cartel de la distribution .

Tout cela converti à l’échelle des cinq continents redonnerait  des marges de manoeuvre à la politique égalitaire, au partage mondial , à l’idée d’une planète transfigurée où le seul Bill Gates n’aurait plus la possibilité de racheter les avoirs de toute l’Afrique et ne serait plus considéré comme un bienfaiteur de l’humanité, chaque fois qu’il établit un chèque de bonne conscience à l’ordre de la misère médiatique.

  

        

    

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement