• Accueil
  • > Archives pour février 2009

OBAMA EST PASSE SUR CE BLOG

Posté par provola le 28 février 2009

Trois semaines après avoir écrit qu’il faut augmenter les impôts, j’apprend qu’Obama a décidé de suivre ce conseil après avoir pris connaissance des articles de ce blog . Il existe encore des gens en ce bas monde qui donnent la priorité à la redistribution, seule alternative à l’agravation de la crise mondiale.

Pour financer son plan de généralisation d’une sécurité sociale, il annonce l’augmentation des tranches de l’impôt sur le revenu pour les plus privilégiés. Les foyers gagnant plus de 250 000 dollars par an verront leur contribution augmenter sensiblement . Ceci marque un revirement de tendance pour ces hauts revenus protégés de toute ponction supplémentaire depuis 16 ans .

16 ans , ce qui prouve que même sous l’ère Clinton , les riches avaient pu couler des jours plus que tranquilles.

Les temps semblent changer , méfions nous tout de même des effets d’annonces , véritables boomerangs à illusions si souvent distillés à notre époque.

De toute évidence, les lobbies républicains vont tacher d’encercler la nouvelle administration de la Maison Blanche par leur  rhétorique populiste , véritable ode à la liberté de s’enrichir. Mais Obama n’a pas le choix, la morsure de la crise des pauvres est telle que l’urticaire des bourgeois n’est qu’une chatouille indolore , une allergie à la poussière d’or.    

Publié dans MONDE | Pas de Commentaire »

1,30 EUROS, LE PRIX D’UNE VIE.

Posté par provola le 26 février 2009

31 ans de bons et loyaux services, une vie à faire défiler des millions de marchandises, des tendinites à la Van Damme, une overdose de paquets de pâtes , de canettes de bière. Le tapis roulant n’est pas camerounais, il est allemand , on est au coeur de l’Europe, dans un théatre de boulevard outre Rhin, Barbara tragediante joue la comédie du sourire spot, pousse le tiroir-caisse pour la énième fois et explique-t-on pour expliquer l’inexplicable, utilise à son profit deux bons de consigne de bouteilles en plastique . Le client est parti sans penser à réclamer , il a disparu dans le trafic de chariots. Barbara se dit que ces deux bons de 48 et 82 centimes d’euros sont le début de la richesse .Vouloir expliquer ce qui s’est réellement passé avec ces coupons est déjà une d’une totale indécence ,s’appesantir sur les motifs du licenciement de Barbara pour une peccadille une perte de temps, il suffit de dire que Barbara a fait la fortune de la famille Kaiser’s et que son licenciement est la traduction du malaise systémique et de l’iniquité ambiante portée à son paroxysme .   

Jetée , blasphèmée, lapidée , Barbara sait désormais qu’elle n’est rien , elle croyait juste ne pas valoir grand chose, juste un peu plus qu’un euro trente , en lettres ça fait déjà plus.

Barbara n’est pas seule , qui ne connaît une de ces travailleuses en bout de piste, immolées aux feux des fièvres acheteuses, une de ces prisonnières du code-barre, de ces clouées du smic? Car si l’on a la chance d’être au smic, on y est pour la vie , si l’on y est pas , on sait au moins qu’on y sera jamais comme sur un Everest d’illusions. 

Heureusement, les derniers nazis coulent des jours heureux en Argentine, Busch a retrouvé son ranch, Zidane trouve Madrid moins cher , Aznavour fait des ronds dans l’eau , tant que d’aucuns échappent à la crise l’espoir est sauf.

   

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

DEPARDIEU EST TRISTE

Posté par provola le 23 février 2009

Interrogé ou plutôt invité sur France 2 pour la sortie de son dernier film , Depardieu à la question :

« Vous intéressez-vous à l’actualité ? »

« Je la regarde, je ne la commente pas »

« Que pensez vous de la crise ? »

« C’est triste. » 

Publié dans MEDIAS | Pas de Commentaire »

L’EFFET DE GUADELOUPE

Posté par provola le 22 février 2009

Bien sûr , tout cela ne concerne qu’une pastille perdue de l’océan , bien évidemment , les riches békés monopolisent les richesses , clairement , le racisme est une toile de fond et on peut douter d’une contamination de la contestation insulaire .

Pourtant tout ce qui est remis en cause dans ce conflit du bout du monde existe à plus grande échelle en métropole et au delà sur la planète toute entière .

Les békés , les descendants des anciens négriers représentent à ce jour environ 1% de la population de la Guadeloupe et de la Martinique et possèdent 80 % des richesses, sur l’ensemble des cinq continents , 2% de la population possèdent la moitié des richesses . Si le racisme est souvent mis en avant pour expliquer la confrontation de deux ethnies , il semble en fait que cela  ne soit  qu’ une manipulation , une utilisation fallacieuse de ressentiments qui prennent leur source à l’aune des écarts de niveaux de vie plus que dans les nuances de couleurs de peau.

De tous temps le racisme n’a été qu’une escroquerie intellectuelle permettant de masquer les véritables raisons d’un malaise social bien plus encré sur une guerre de classes sociales.

Les colons anglo-saxons utilisaient les esclaves noirs pour taper sur les indigènes indiens d’Amérique , les fascistes du monde entier ont développé des idéologies utilisant les différences raciales pour masquer les luttes sociales, les réactionnaires de droite ont toujours su fustiger l’émigration qui mène à un métissage des moeurs en attisant les craintes de la différence . Diviser pour mieux régner , c’est aussi simple que cela ,voilà l’arme du riche .

Ce riche qui se pavane à Marrakech et qui encourage les tensions anti-beurs en métropole , ce riche texan qui monte un mur pour empêcher l’immigration mexicaine mais utilise une main d’oeuvre sous payée dans son ranch, ce riche Hortefeux , Sarkoziste qui proclame le retour au pays de 25000 clandestins africains par an mais qui tait la régularisation dans le même laps de temps de centaines de milliers de clandestins en Italie ou en Espagne.

Mauvaise répartition des richesses , voilà où le bat blesse , il n’existe aucun autre motif véritable de grincement entre différents groupes d’individus. La langue n’est pas un obstacle , plutôt un lien, la couleur de peau se conjugue en un nuancier plein de promesses, la religion est une même crainte de la mort , rien n’est un obstacle à la solidarité , rien sauf les écarts de richesse.Les Chinois ne veulent pas anéantir les Tibétains , ils veulent le richissime sous-sol des hauts plateaux , les croisades n’étaient qu’un prétexte à une course échevelée vers l’or des Amériques.

Les riches se complaisent dans leur avoir , les pauvres croient en la possibilité de singer les premiers, les uns n’ont de cesse d’empêcher les autres de leur ressembler dans leurs travers démonstratifs ,les autres perdent leurs repères à vouloir  rejoindre le niveau de vie des plus fortunés.  

On est loin de la Guadeloupe et on est pourtant si proches , les mêmes rentiers profitant de situations monopolistiques bâtissent leur fortune sur un ersatz du libéralisme débridé . Dans cette accumulation de richesse et de disparité de revenus se cache en fait une négation de la concurrence, évidente sur l’ile pour ce qui concerne la distribution alimentaire , de carburants, le tourisme et donc sur la totalité des sources de gains dans cette région des Caraïbes. 

Microsoft appartient à Bill Gates qui est un Béké Planétaire , pas de concurrence sérieuse dans les logiciels, Wall Mart est un monopole de la distribution mondiale , Nestlé , Exxon , EDF , General Electric, toutes ces multi-nationales appartiennent aux Békés. La Chine est Béké.

Ce qui se passe sur ces îles françaises est une miniaturisation du malaise mondial et l’on entend à tout va qu’il s’agit là d’un microcosme local impossible à transcrire à plus grande échelle .

Certains , de grands groupes médiatiques en premier lieu (ceux-ci appartenant tous à de puissants groupes industriels profitant eux-mêmes de confortables parts de marché), ont-ils intérêt à provoquer un immense écran de fumée autour des lagons de révoltes? 

 

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

POURQUOI LA PALESTINE N’EXISTE PAS

Posté par provola le 21 février 2009

S’il est un mystère qui aura taraudé mes méninges depuis ma tendre enfance , celui de la non existence de l’Etat de Palestine est bien l’un des plus récurrent , des plus lancinant , tellement, que j’ai toujours eu l’impression que l’explication des noeuds du conflit du proche-orient , à lui seul pouvait me donner les clés d’une bonne partie des problèmes de la planète toute entière.

Dès lors qu’il m’a toujours semblé évident qu’une paix juste pouvait à elle seule redonner le calme et la prospérité dans la région , il était clair qu’il était de l’intérêt de quelque groupe obscur de ralentir le processus de paix au point de le dynamiter à chaque pas , chaque progrès , comme si une entité cachée s’attachait à saboter cette marche vers une réconciliation inéluctable.

Grâce à Daniel Mermet , journaliste émérite et son émission  »la bàs si j’y suis » , une bonne partie de mes interrogations auront été apaisées.

L’entité cachée n’a rien de caché , elle existe bel et bien au grand jour et pourrait être définie comme étant un groupe de pression , une association d’intérêts, ou plus exactement un lobby ou une sorte de parti politique destiné à influencer la politique américaine sur la définition de sa politique au proche-orient. La politique américaine s’articule de telle sorte que de puissants groupes d’intérêts puissent convertir leur but fondamental en lois , les textes parlementaires étant parfois une transcription littérale des textes proposés par les lobbies.

Ce lobby pro-Israëlien est l’AIPAC ou American Israel Public Affairs Committee. Il représente environ 150 000 bienfaiteurs dont l’obstination à aider la cause sioniste n’a d’égal que l’acharnement à empêcher les Palestiniens de posséder une patrie. Une bonne partie des adhérents sont même des Chrétiens qui pensent que le Christ ne reviendra sur Terre qu’à la seule condition de l’occupation de la terre Sainte par Israël. Chaque fois qu’un article sur un journal porte atteinte à l’Etat d’Israël , un droit de réponse est systématiquement demandé. L’élection de chaque député , chaque sénateur, chaque Président est influencée par des aides financières , celles-ci biaisant les choix et décisions politiques en hauts lieus .  

Ce lobby a toujours obligé les Présidents des États-unis à donner à Israël la puissance militaire lui permettant de dominer le proche-orient , à accorder une soulte annuelle représentant le 6 ème des aides mondiales distribuées à travers le monde, destinées à soutenir l’impérialisme de l’oncle Sam.

Tous les Présidents y compris Obama .

Il est un passage obligé pour tous les candidats à l’investiture suprême aux Etats -Unis , une visite impérative à laquelle Obama comme les autres s’est plié par une courbette de soumission au siège de l’Aipac. Cette révérence à la cause sioniste a eu lieu le 4 juin 2008 quelques 6 mois avant son élection à la Maison Blanche .

Revenons sur le discours d’Obama qui nous en dit plus que tous les commentaires futurs sur le déroulement des évènements au proche-orient.

Lors de cette visite , Obama a d’abord voulu rassurer l’assemblée quelque peu affolée par les accusations de laxisme proférées par l’administration Busch à son égard:

« Nous savons que l’établissement d’Israël était juste et nécessaire ,enraciné dans des siècles de luttes et des décennies d’un travail patient, mais soixante ans plus tard , nous savons que nous ne pouvons pas céder et en tant que Président je ne ferai jamais aucun compromis quand il y va de la sécurité d’Israël »

« Je suis fier d’appartenir à ce puissant courant consensuel, réunissant Démocrates et Républicains qui se tient au coté d’Israël face à totes les menaces.Il y a ceux qui veulent attribuer tous les problèmes existant au proche orient à Israël et ses soutiens…ces voix qui veulent blâmer la seule démocratie du proche orient en la rendant responsable de tous les extrémismes de la région. Elle défendent une idée fausse selon laquelle abandonner un allié fidèle conduirait en quelque sorte à renforcer notre situation. Ce n’est pas le cas , cela ne l’a jamais été et ça ne le sera jamais.

J’apporterai à la Maison Blanche un engagement inébranlable pour la sécurité d’Israël . Cela se traduira tout d’abord en assurant à Israël un avantage militaire au plan qualitatif. Je garantirai qu’Israël puisse se défendre contre toute menace,de Gaza à Téhéran. En tant que Président , je mettrai en place un protocole d’accord afin de fournir une aide de 30 milliards de dollars à Israël pour la décennie à venir. »

On peut encore lire qu’Obama est pour l’instauration  de Jérusalem en tant que capitale indivisible d’Israël, Israël en tant qu’Etat juif.

Obama termine son discours par une éloge à la collaboration des Juifs et des Afro-Américains:

« Nous ne devons pas permettre que la relation entre juifs et Afro-Américains puisse souffrir, c’est un lien qui doit être renforcé. » 

On comprend mieux pourquoi les Etats-Unis ont toujours refusé de voter les résolutions de l’ONU défavorables à Israël , comment les dernières troupes de Tsahal ont quitté Gaza la nuit précédent l’investiture d’Obama pour ne pas gâcher la fête.   

Publié dans ETATS-UNIS, ISRAEL, MONDE, PALESTINE | Pas de Commentaire »

BONJOUR TOUT LE MONDE

Posté par provola le 21 février 2009

Vous m’avez manqué.

Mais on ne se marie pas tout les jours ,seulement quelques fois dans la vie et parfois avec la même femme. Vingt ans me paraissent un bon anniversaire , cela nous aura pris vingt ans pour traverser la rue et quitter M.le Maire et saluer M.le Curé. Voilà ,nous avons pris la mesure du temps ,les enfants attendent d’assister au début du pourquoi de leur existence , quelque chose me dit que le temps est une création et qu’il est possible de le remonter à souhait comme une vieille horloge, de l’arrêter ,de l’allonger comme semblait l’indiquer Dali avec ses montres distendues. Si je pouvais donner un conseil à toutes ces troupes de jeunes recrues du mariage , je leur dirais ayez des enfants et demandez leur quelques années plus tard d’assister à votre mariage , s’ils refusent de vous accorder un avis favorable , il sera toujours temps de leur rétorquer qu’ils sont le fruit d’une erreur. Je plaisante.

 Le problème dans les préparations de mariage est que tout est déjà réservé à cinquante km à la ronde un an à l’avance ,les jeunes paraissent si pressés qu’ils ne veulent pas louper les moindres détails . Pour les vieux , c’est plus compliqué , ils viennent d’un temps où l’on s’y prenait 15 jours à l’avance , alors le nouveau tempo a de quoi dérouter .  

Deux semaines sans écrire et déjà l’actualité dérape de la  Guadeloupe à la Suisse qui dévoile le nom de 250 fraudeurs du fisc américain, il est temps de sortir la rape à gruyère , le balais brosse , le marteau , le pic à glace .   

 

Publié dans PHILOSOCONS | Pas de Commentaire »

L’AUSTRALIE POLLUE

Posté par provola le 8 février 2009

Des dizaines de milliers d’hectares de forêts en feu , l’ Australie connait une vague de chaleur sans précédent . Des températures record de 47°C y ont été enregistrées et pourtant voilà deux ans, en bon dernier de la classe avec les Etats-Unis , ce pays avait  ratifié le protocole de Kyoto sur le réchauffement climatique.  

Il n’y a plus de justice.

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

POURQUOI IL FAUT AUGMENTER LES IMPÔTS

Posté par provola le 7 février 2009

Le mot d’ordre absolu et qui ne souffre plus depuis des lustres d’aucune critique, qui se présente sous forme d’une évidence , d’un acquiescement béat de la doctrine libérale, ce commandement reçu au chardon ardent par le prophète du bon sens, la solution à tous les maux et problèmes de la planète et peut être même de l’univers tout entier, est :

« Il faut baisser les impôts. »

Finalement, si on fait disparaître les taxes, les produits n’en seront que moins chers et nous pourrions à loisir nous lancer à corps perdus dans une course échevelée aux achats inutiles, au rythme de la Valkyrie de Wagner , une sorte d’apothéose now  de la carte bleue. 

Un autre idée phare de la pensée libérale et qui est de notoriété publique, gravée dans le marbre de l’idéologie de ce début de 21ème siècle, est que pour faire tourner l’économie , il est nécessaire d’avoir des riches qui par pure générosité donneraient la chance aux pauvres de pouvoir survivre. En considérant que les pauvres réinvestissent tout ce qu’ils peuvent pour leur subsistance et que les riches peuvent épargner tout en continuant de s’enrichir , on voit bien que l’économie a plus besoin de ceux qui n’entretiennent pas leur bas de laine et qu’elle a donc besoin en fait des pauvres. Et comme l’économie appartient aux riches , ceux-ci ont besoin des pauvres pour continuer à l’être et que par voie de conséquence les pauvres ont également besoin des riches pour continuer à l’être.

Comme l’impôt est le seul moyen de répartition des richesses , on peut admettre que les riches soient réticents à l’idée de partage , ce qui l’est moins c’est qu’on ait pu convaincre les pauvres que l’impot est un malheur pour eux également , idée qui va droit au coeur des premiers , on s’en doute un peu.     

La crise est une chance. Puisqu’on a pas été capables d’imaginer un monde où la croissance n’est plus le dogme indispensable au progrès économique , la crise vient nous aider dans notre quête de solutions nouvelles, pour une plus juste répartitions des richesses . Cette logique économique selon laquelle toute baisse d’impôt est un bienfait pour la relance trouve son épicentre aux alentours du virage néo-libéral dont Miss Tatcher et Reagan furent les plus ardents initiateurs.

Moins d’impots , c’est moins d’Etat, et de fait selon cette logique , aucun secteur de la société n’est censée de droit divin comme devant relever du bien public.

La santé , l’éducation même ne sont plus considérées comme des chasses gardées régaliennes et doivent passer dans le giron du privé.

Les infrastructures, la justice, l’armée, rien ne saurait être épargné car seul le privé sait trouver le meilleur rapport qualité-coût, bien mieux en tout cas que l’Etat fourre-tout .

Réduire l’Etat à sa plus simple expression , le chef  et le sénat, et encore, permet de baisser les prélèvements et donc de baisser les prix et donc de relancer l’activité globale .

Sauf que , 45 millions d’américains sont sans protection sociale , l’Ena est une école de riches, les trains anglais déraillent, les assurances privées sont plus chères que la sécu française à égalité de traitement.

Oui , si plus personne ne paie d’impôts , ça permet de relancer l’économie , mais en fait l’économie n’existe plus . Car on ne réinjecte pas des centaines de milliards pour sauver le privé. Ou plutôt si, on injecte , mais en baissant les impôts (voir la taxe professionnelle), en fait on augmente la dette , et ceux qui paieront , ne sont pas encore nés et ne risquent pas de voter contre.

Le premier argument du toujours moins d’impôts est d’ordre électoral , mais ce qui parait absurde c’est bien que ce slogan trouve plutôt ses sympathisants dans les rangs de l’opinion de gauche . Il est normal que la droite traditionnellement la plus à l’aise économiquement désire préserver ses avantages et soit contre une meilleure redistribution . Ce qui l’est moins , c’est qu’une partie de la gauche se laisse aller à ses penchants réactionnaires. Cette dérive de la gauche sociale -démocrate a en définitive laissé le pouvoir à la droite ( il vaut mieux s’adresser à l’original qu’à sa copie). Cette simple modification du curseur électoral a été possible par l’appropriation de la gauche douce de cet argument du moins d’Etat et donc du moins d’impôts. La doctrine maximaliste de l’économie de marché a ainsi délavé les ultimes espoirs de solidarité .

Le retrait de la vignette auto par le gouvernement socialiste de Jospin est un exemple frappant de cette dérive droitière. On se souvient des légions de conducteurs de petites cylindrées ravis de ne plus avoir à s’acquitter de leur corvée annuelle de quelques dizaines d’euros alors que les rares  propriétaires de berlines de luxe recevaient là un cadeau royal de quelques milliers d’euros.

De la même manière , il est souvent une évidence dans l’opinion publique que les bas revenus ne paient pas d’impôts car étant exemptés d’impôt sur le revenu . En étudiant les dépenses en TVA des différentes strates de la population , on s’aperçoit que les plus bas revenus dépensent environ 10% de leur revenus en TVA , les classes les plus aisées ne s’acquittant que d’environ 4% de leur revenus en TVA . La TVA que Jospin , dernier premier ministre socialiste en exercice estimait être un impôt juste et devant être augmenté. On voit donc de quelle manière la classe bourgeoise dite de gauche et faisant partie des mêmes castes que celles de la droite libérale a offusqué le raisonnement des populations défavorisées.

Pourquoi faut-il donc augmenter les impôts et lesquels:

Il faut effacer le paquet fiscal qui coute 15 milliards par an aux deniers de l’Etat. Ces sommes sont placées en épargne et ne servent à rien. L’idée selon laquelle on ferait fuir les classes aisées par cette mesure est une baliverne destinée à faire passer la pilule .

L’élément essentiel de ce revirement doit être l’augmentation drastique des droits de succession . L’héritage est la première des inégalités , avant de mettre les chômeurs au boulot , il vaudrait mieux redonner aux rentiers et autres héritiers (ce sont souvent les mêmes) le goût du labeur.

Il faut :

Enlever les allocations familiales aux familles qui n’en ont pas besoin ,

Réduire la TVA sur les produits de première nécessité en augmentant celle des produits nuisibles à l’environnement .

Doubler les taxes sur l’alcool et les cigarettes.

Doubler le prix de l’essence, à titre d’exemple, le Portugal  dont le salaire moyen y est la moitié du salaire moyen français a un prix du litre d’essence équivalent au français et cela n’empêche pas les Portugais de rouler et de faire du business.

Obliger Bernard Arnault, l’ami du boss,  d’immatriculer son yacht en France et non pas dans un paradis fiscal .

Les bons Français Aznavour, Pagny ou Zidane seront heureux en ramenant leurs biens de préciser leur amour de la patrie.

Surtaxer les fortunes. Des fortunes comme celle des familles Bettancourt de l’Oréal ou Mulliez de Auchan sont une totale indécence pour le genre humain.  

Surtaxer les opérateurs de téléphonie qui bénéficient de monopoles de fait et s’entendent sur les prix .

Surtaxer les opérateurs télévisuels qui squattent les bandes hertziennes sans s’acquitter de droit de navigation d’un fleuve d’ondes qui est un bien public.

Surtaxer Total dont l’activité est éminemment polluante.

Surtaxer les banques qui escroquent leurs clients pour multiplier les sources de profits .

Surtaxer les grandes surfaces qui forment un cartel de la distribution .

Tout cela converti à l’échelle des cinq continents redonnerait  des marges de manoeuvre à la politique égalitaire, au partage mondial , à l’idée d’une planète transfigurée où le seul Bill Gates n’aurait plus la possibilité de racheter les avoirs de toute l’Afrique et ne serait plus considéré comme un bienfaiteur de l’humanité, chaque fois qu’il établit un chèque de bonne conscience à l’ordre de la misère médiatique.

  

        

    

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement