L’ECOLOGIE AU SERVICE DE LA POLITIQUE

Posté par provola le 6 janvier 2009

Mine de rien , on la croyait disparue , en effet Dominique Voynet , candidate des Verts aux dernières élections, paraissait s’en être retournée dans le Jura compter ses moutons, que ne-ni.

Sénatrice depuis 2004 , elle arpente la haute assemblée comme Belphégor visitait Le Louvre ; sur son blog , à la rubrique « qui suis-je » ne figure même pas son expérience à la Présidentielle. Le motif ? le résultat bien sûr, personne ne se souvient du désastre  des 1,57% du premier tour et il serait outrageux de le rappeler ici.

Tachant de rebondir, Me Voynet , se présente aux élections municipales de Montreuil 93 en 2007 en faisant campagne contre le cumul des mandats arguant que Montreuil a besoin d’un maire à temps complet , de fait après son succès, elle choisit de conserver son mandat de sénatrice , prétextant que son mouvement perdrait un siège si elle s’en dessaisissait.

La responsable de la débacle de 2007 est sénatrice, maire d’une des plus importantes villes d’Ile de France et reste l’un des leaders du mouvement vert.

Les institutions sont ainsi faites dans notre belle démocratie que des pions opportunistes se moquant de leurs propres électeurs, selon leur bon vouloir, disposent des largesses de la République sans vergogne , sans que cela choque quiconque . On peut se prendre une valise mémorable et continuer de se pavaner en sautant de parachutes en para-pentes, garder , se délester d’un siège de représentant du peuple selon l’humeur du moment.

Et l’écologie dans tout ce fatras ignoble ?

Nulle trace , seules quelques remontrances de circonstances, quelques escarmouches polies viennent de temps en temps varier le cours d’une existence tranquille au détour des algarades téléphonées .

On aurait pu croire que la politique allait enfin se mettre au service de l’écologie dès lors qu’une prise de conscience forte des peuples pousserait leur représentants en ce sens; avec de tels mentors de la sauvegarde de l’ environnement , plus  attachés à leur propre devenir qu’au bien public, c’est bien le contraire qui se déroule sous nos yeux ébahis.   

C’est ainsi que la tendre Dominique mérite de figurer de plein droit et en bonne compagnie sur la désormais longue liste de notre page d’accueil: « Guide de l’écologie mercantile » 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement