QUITO QUITTE SA DETTE

Posté par provola le 12 décembre 2008

Il fallait s’y attendre, après le Brésil, le Vénézuela, la Bolivie, l’Equateur,  pays à haut potentiel pirotechnique, s’essaye à  l’émancipation , son Président Raffael Correa a décidé de suspendre le remboursement de sa dette , celle-ci étant entachée de graves irrégularités. Le FMI, au son des craquements tectoniques, tremble sur ses bases et se demande combien de temps encore la digue de la dette du Tiers-Monde va pouvoir contenir les flots de contestation.

Taux d’intérêts exorbitants, plans de remboursement intenables, parodie de justice monétaire, le FMI est le bras armé des pays développés qui s’ingénie à tenir la tête des soit-disant pays débiteurs dans l’eau lourde des protecteurs.

On a assez dit que les pauvres devaient rembourser, ceci permettant aux pays riches de continuer à l’être.

Attali grand pourfendeur des négligences de la banlieue du monde nous expliqua récemment que l’équilibre de l’économie planétaire  tient uniquement au fait que la confiance existe encore en la capacité des Etats-Unis de rembourser sa dette , ce que personne ne demande sachant que c’est impossible. La religion existe tant qu’on croit en Dieu et qu’on ne demande pas à voir.

Ainsi tout le monde sait que le pays le plus endetté, qui est aussi le plus riche, parceque tout le monde le croit, ne remboursera jamais, il s’agit donc de persuader tous les autres d’assurer le fond de roulement de l’économie à sa place , on appelle cela de la rigueur financière . Malheureusement pour Obama , à part Attali et quelques autres Strauss-Kahn il existe de moins en moins de volcans éteints du coté des Andes.     

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement