L’AVENIR EST UNE MAISON DE RETRAITE

Posté par provola le 26 novembre 2008

                      Le futur du libéralisme sauvage est un supermarché à l’échelle de la planète ,conçu comme un parc d’attraction ,ou’ tous les articles sont disponibles à chaque instant en n’importe quel point du globe .Le  but de la vie sera  de réussir à entretenir le pouvoir de consommer . L’achat sera la sagesse suprème qui contribura au bien-être général en ce sens qu’il permettra à chaque individu d’oublier la fin inéluctable de son propre  cycle de dépenses ,ce terme se situant en un point quelconque d’une  maison de retraite ,dès lors qu’une  incapacité mentale empêcherait de continuer à  trouver un intérêt à cette course effrènée .

On peut estimer que toute trace de discrimination aura disparu de la surface de la terre , car aucune différenciation ne sera réellement justifiable que celle chiffrable du pouvoir d’achat.     

Les terroristes seront les gardiens du temple ,les homosexuels seront exemptés de justification sexuelle , les religions auront disparu faute de Dieux , la couleur sera café au lait , la langue sera anglaise , la température sera 36°C ,  la taille sera grande ,  la pluie sera payante , Bruxelles sera l’autre bout de Paris ,  la maladie sera une taxe .

la seule angoisse restera de devoir un jour quitter la compagnie du chariot plein d’illusions , Le seul apartheid légalisé pénalisera la cénilité ,celle-ci empêchant l’humain dégénéré d’assouvir sa fonction ultime .

Dès lors que la force de persuasion de la machine publicitaire n’agira plus assez efficacement , le sujet verra son acte d’expulsion affiché et son exil en maison de repos deviendra obligatoire dans les huit jours ,le temps que les actes successoraux  notariés soient rédigés et signés .

Les dernières années d’existence se passeront dans l’indifférence générale à l’abri des cercles fringants des touristes de la vie .

Des robots serviables et à l’humeur égale seront dévolus aux taches de maintien de l’ordre dans les chambrées austères et à l’entretien des quelques individus récalcitrants ou subversifs .

Quand les rires des automates soignants n’égaillerons même plus les cauchemars des derniers humains sans  neurones artificiels , les lumières blafardes des dernières maisons de retraite s’éteindront de leur belle mort .Le vacarme tumultueux des souvenirs se fracassera sur des étalages vides de sens  . Aucun Dieu ni l’argent ne viendront ruiner le silence d’une éternité sans avenir .

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement