• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 15 novembre 2008

L’ECONOMIE LIBERTAIRE.

Posté par provola le 15 novembre 2008

bush20berlusconi.jpgSauvons les banques ,pas les petits propriétaires ! Ceux-ci  par l’impôt vont payer le sauvetage de leurs créanciers en étant obligés de quitter leur demeure.Les premières pourront continuer de sur-endetter les seconds ,alimentant la pompe à finance des possédants.

Depuis vingt-cinq ans ,la part des salaires (dans les pays développés ,on a du mal a imaginer ce qui se passe dans les pays en voie de développement ou’ tout le monde tend vers le 1 dollar par jour ) dans la création de richesses a diminué de 9,6% ce qui revient à dire que ce qu’ont perdu les salariés a contribué à augmenter le pactole des actionnaires . En prenant l’exemple de la France , ce sont 120 milliards d’euros de plus qui devraient rétribuer le travail plutôt que le capital en restant simplement sur la répartition existant au début des années 80. 

Général motors ne vaut plus rien que la considération du nouveau président des Etats-unis , nation chantre du non-interventionnisme, Ford est au bord du gouffre;n’ayont pourtant aucune crainte pour les actionnaires et la haute dirigeance de ces 2 moribonds ,Obama le fils du peuple trouvera bien sous le matelas les liasses permettant de sauver l’un et l’autre  ,en échange d’un dégraissage et d’une dé-localisation .Quant à nos constructeurs nationaux , ils semblent faire bonne mesure avec des baisses des ventes substantielles mais pas rédhibitoires .Nationaux ? difficile à dire ,en effet combien de nos concitoyens font oeuvre de charité en achetant Français ,en restant fidèles à Peugeot ou Citroën ,loin de penser qu’au bout du compte ,les propriétaires de ce groupe automobile tant aimé se trouvent  en fait …en Suisse.

Carlos Ghosn grand patron de Renault ,lui, a voulu retarder la sortie des nouveaux modèles de la marque ,Twingo ,Laguna pour y mettre son grain de sel; résultat :un désastre total .

Que croyez vous qu’il advint ? le Carlos se décida le coeur déchiré à se séparer de milliers de collaborateurs ,responsables par leur présence ,de la mévente des créations du boss. Deux poids ,deux mesures .

Un cas semblable fut la sortie du modèle Multipla chez Fiat imaginé par un certain Testore et son mentor Cantarella . Ce modèle s’avéra un véritable  four commercial ,ce qui permit à ces 2 énergumènes de quitter le groupe alors en pleine déconfiture avec les honneurs et un bon de sortie de quelques milliards de lires.  La multitude opérationnelle est la variable d’ajustement en cas d’échec , le directoire ,suppôt de l’actionnariat, le seul  responsable des succès.Le nouveau patron de FIAT Sergio Marchionne ,prenant le patronat italien à contre-pied  à son arrivée à la tête du groupe avait prévenu : « considérer que les ouvriers sont les responsables de la mévente des modèles est un non-sens ,je ne fermerai aucune usine ,je préfère construire des modèles qui plaisent ». Il suffisait de le dire ,c’était tellement évident ,et pourtant les précédentes dirigeances avaient oublié ces principes fondamentaux.Et les résultats suivirent , extirpant  du marasme le premier groupe industriel de la péninsule.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                

Dans le domaine politique également ,les réseaux d’influence (les élections ne sont que poudre aux yeux de la  démocratie ,un exemple éclatant en sont les partis républicain et démocrate américains qui sont la création de quelques  grandes familles se partageant le pouvoir,dixit Howard Zynn , »une histoire populaire des Etats-unis ») , permettent à quelques protégés de se distribuer les rôles prémium , ainsi les responsables du Waterloo financier actuels sont les mêmes qui nous expliquent comment leurs bourdes passées légitiment leurs nouvelles orientations .

Le libéralisme se gausse d’organiser une  compétition généralisée pour tirer le meilleur de chaque être humain ,en fait cette course échevelée ne concerne que les lévriers de la farce ,les véritables ordonnateurs contrôlent  sans contre-pouvoir ,les syndicats participent au manège sans le dénoncer  , les compétiteurs  deviennent des cartels ,l’économie libertaire n’est pas tant  une création de richesse qu’une conservation tentaculaire du pouvoir des riches, seuls garants de la gamelle des pauvres .  Quelques chanceux sautent dans l’ascenseur social ,exemples a contrario du blocage du système, ils sont des gages de la paix sociale . Les cagnottes font rêver des millions de parieurs comme un horoscope idéalise le quotidien du crédule , Les Bush et les Berlusconi font croire à tous que le but est d’atteindre le haut de l’affiche qui ne sera pour eux ,au mieux que le haut du panier de la ménagère ,Marx est effacé des mémoires.  Les gauches se perdent dans leur tentation libre -échangiste et les mirages du pouvoir.

Stratagème imparable du libéralisme économique, les sanctions ne concernent que la masse , les lois ne sont faites que pour les citoyens …standard , les frontières n’existent que pour les petits budgets .

Écoles de complaisance ,ENAs de classes ,promotions truquées, parachutes dorés , niches , boucliers et paradis fiscaux ,ententes monopolistiques, couvertures politiques ,protections judiciaires et autres planques à rentiers sont les terriers obscurs ou croupissent les fortunes des geôliers  de la liberté d’entreprendre.

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement